Les propos sur la peinture du Moine Citrouille-Amère. Traduction et commentaire de Shitao

Couverture non disponible
Ryckmans Pierre
Ed. Plon
Date de publication : 01/01/2007

En Chine, les peintres se sont principalement recrutés parmi l'élite lettrée ; tout naturellement donc ils ont eux-mêmes beaucoup écrit sur leur art. Le traité sur la peinture dû à Shitao (début du XVIIIe siècle) est apparu presque au terme de cette millénaire tradition de théorie picturale, dont il constitue tout à la fois une sorte de synthèse et un prodigieux sommet.

Ce texte est dense et riche car il tire sa substance des sources les plus diverses - d'une part, la vaste littérature des peintres, et de l'autre, les classiques de la pensée taoïste, confucéenne et bouddhique - mais il use d'un langage extrêmement précis et rigoureux, comme Pierre Ryckmans le montre dans les commentaires dont il accompagne chacun des dix-huit chapitres de sa traduction.

Le traité de Shitao n'offre pas seulement la meilleure des introductions à l'esthétique picturale chinoise, il présente aussi la méditation originale d'un peintre de génie qui, appuyé sur l'expérience d'une vie, se pose les questions fondamentales : pourquoi peindre ? Comment peindre ? Sa réponse éclaire les liens qui unissent la création picturale à la création cosmique, et après avoir inspiré artistes et esthètes chinois, la pensée de Shitao est venue maintenant stimuler la réflexion d'un nombre croissant de lecteurs occidentaux - comme en témoigne l'accueil fait aux premières éditions (maintenant épuisées) du présent ouvrage.
Présentation de l'éditeur