Francis Bacon, La chambre noire. La photographie, le film et le travail du peintre

Francis Bacon, La chambre noire. La photographie, le film et le travail du peintre<br />
Harrison Martin
Ed. Moulin Roty/La Grande Famille

On savait que Francis Bacon puisait son inspiration dans la photographie, les photogrammes de cinéma et l'imagerie des médias... Tour de force d'érudition spéculative, La Chambre noire nous révèle comment ces matériaux nouveaux ont marqué certaines de ses toiles majeures et imprimé des tournants décisifs dans le développement de son art.

Martin Harrison, qui a pu accéder à des documents d'archives inédits, jette un jour nouveau sur les processus réflexifs et les méthodes de travail du peintre, dont l'oeuvre reste l'une des plus fascinantes du vingtième siècle.

Il expose le travail plastique de Bacon à ses influences clés (les cinéastes Eisenstein ou Abel Gance, les maîtres de la photographie Eadweard J. Muybridge, Etienne-Jules Marey, John Deakin ou Peter Beard, les sculpteurs Michel-Ange ou Rodin et les grands peintres Grünewald, Vélasquez, Poussin, Degas ou encore Matisse) et le confronte à l'art de ses grands contemporains (Picasso, Lucian Freud, Mark Rothko, Graham Sutherland...). Convoquant tantôt l'histoire du siècle, tantôt la vie secrète de l'artiste, il multiplie de pertinentes analyses - tour à tour chronologiques ou thématiques, enchevêtrant les perspectives dans l'esprit même de Bacon - pour livrer des aperçus surprenants sur le génie complexe et torturé du peintre ainsi que sur l'imagerie unique de sa peinture.

A l'aide de 275 illustrations, parmi lesquelles nombre d'images et de documents jusqu'alors inédits, Martin Harrison creuse des questions centrales pour le travail de Bacon et, en réexaminant des tableaux essentiels, nous mène au coeur de la vie et de l'oeuvre de Bacon, jusqu'à sa 'chambre noire'... celle où palpitent les personnages des tableaux, celle de la caméra dont les images le nourrissent, celle des ateliers où il trame sa vision déchirante du monde, celle de l'alcôve où l'artiste joue sa vie amoureuse, celle enfin de sa mémoire convulsive de tout l'art occidental.
Présentation de l'éditeur

Le pire des mondes possibles. De l'explosion urbaine au bidonville global

Le pire des mondes possibles. De l'explosion urbaine au bidonville global
Davis Mike
Ed. La Découverte

Un milliard de personnes survivent dans les bidonvilles du monde...!

« Pour mortels et dangereux qu'ils soient, les bidonvilles ont devant eux un avenir resplendissant. »

Des taudis de Lima aux collines d'ordures de Manille, des bidonvilles marécageux de Lagos à la Vieille Ville de Pékin, on assiste à l'extension exponentielle des mégalopoles du tiers monde, produits d'un exode rural mal maîtrisé. Le big bang de la pauvreté des années 1970 et 1980 - dopé par les thérapies de choc imposées par le FMI et la Banque mondiale - a ainsi transformé les bidonvilles traditionnels en « mégabidonvilles » tentaculaires, où domine le travail informel, « musée vivant de l'exploitation humaine ». Un milliard de personnes survivent dans les bidonvilles du monde, lieux de reproduction de la misère, à laquelle les gouvernements n'apportent aucune réponse adaptée.

Désormais, les habitants mettent en péril leur vie dans des zones dangereuses, instables ou polluées. Parallèlement, la machine impitoyable de la rénovation urbaine condamne des millions d'habitants pauvres au désespoir des sombres espaces périurbains. Bien loin des villes de lumière imaginées par les urbanistes, le monde urbain du XXIe siècle ressemblera de plus en plus à celui du XIXe, avec ses quartiers sordides dépeints par Dickens, Zola ou Gorki.

Le pire des mondes possibles explore cette réalité urbaine méconnue et explosive, laissant entrevoir, à l'échelle planétaire, un avenir cauchemardesque.
Présentation de l'éditeur

Les écrits d'Yves Klein

Les écrits d'Yves Klein
Charlet Nicolas
Ed. Transédition

Yves Klein (Nice, 1928 - Paris, 1962) fut judoka, peintre, sculpteur, voyageur, poète, membre fondateur du nouveau réalisme.
Connu pour ses monochromes au bleu profond - le bleu Klein (IKB) -, son exposition du Vide, ses modèles devenus pinceaux vivants (traces de corps nus sur la toile), ses empreintes de la nature, végétaux, vent, feu, eau ou terre.
Ses voyages, la Cosmogonie des rose-croix de Max Heindel, le Journal d'Eugène Delacroix, L'Air et les songes de Gaston Bachelard, deux générations d'abstraits depuis Malevitch, la langue d'Antonin Artaud ou des lettristes ont conduit la réflexion de Klein.
Trajectoire fulgurante, ?uvre complexe et cohérente, impact majeur sur plusieurs générations d'artistes.
Quand Yves Klein meurt à 34 ans il laisse un imposant corpus d'écrits, pour la plupart inédits: journaux, manifestes, utopies, poésies, essais, manuels, livres d'artiste, théories de l'art, discours, conférences, récits, scénarios, correspondance, etc.
Aux Archives Klein, Nicolas Charlet a pu établir ces textes, les organiser, les identifier. La réflexion qu'il développe dans cet ouvrage à partir de ce matériau jusqu'alors non exploité constitue une analyse passionnante et minutieuse de l'artiste, sa vie et son ?uvre.
Ses écrits de jeunesse préfigurent l'esthétique du monochrome. Son association avec le critique Pierre Restany, la systématisation du discours dans le processus de création, enfin la dimension médiatique du personnage ont contribué à faire de Klein l'un des premiers artistes de la scène mondiale.
Présentation de l'éditeur

Yves Klein. L'aventure monochrome

Yves Klein. L'aventure monochrome
Riout Denys
Ed. Découverte/Gallimard

Yves Klein avait l'intention de publier un recueil de ses textes qui aurait eu pour titre L'Aventure monochrome. Ce choix résume à merveille son parcours, foisonnant comme un roman picaresque. Il souhaite d'abord devenir judoka, séjourne en Angleterre et en Espagne, puis réalise son rêve : étudier le judo au Japon.
Lorsqu'il rentre à Paris en 1954, ceinture noire 4e dan, la Fédération française de judo refuse d'homologuer ses grades japonais.
Yves Klein se tourne alors vers l'art. Devenu Yves le Monochrome, il adopte le bleu auquel il donne son nom - l'IKB, International Klein Blue -, projette l'art dans l'invisible, transforme ses modèles en 'pinceaux vivants'. De l'immatérialisation du bleu aux Anthropométries, des Reliefs-éponges aux Peintures de feu, des Zones de sensibilité picturale au Saut dans le vide, Denys Riout nous invite à découvrir l'un des artistes les plus novateurs de son temps, dont les audaces, constamment renouvelées au cours de huits années de création seulement, ne cessent de stupéfier. Et d'enchanter.
Présentation de l'éditeur

Salut au Grand Sud

Salut au Grand Sud
Isabelle Autissier & Erik Orsenna
Ed. Stock

Antarctique.
La terre la plus australe et la plus mystérieuse, grande comme vingt-six fois la France.
Antarctique.
Un continent longtemps protégé de la curiosité des hommes par la brume, les tempêtes, les courants et les glaces.
Antarctique.
Grand repaire du froid, essentiel à notre climat. Mémoire des temps les plus anciens. Point de vue irremplaçable pour tous les scientifiques.
Antarctique.
Qui ne voudrait partir un jour là-bas sur la trace des plus vaillants explorateurs ? Qui ne rêverait de saluer le Grand Sud pour tenter de comprendre un peu mieux la mécanique géante de la planète ?
Le 8 janvier 2006, sur le fier voilier Ada, nous avons d'Ushuaia levé l'ancre. Cap au 180. Deux mois plus tard, nous sommes revenus. Nous allons tout vous raconter. I.A. et E.O.

Alice au pays des merveilles & De l'autre côté du miroir - coffret

Alice au pays des merveilles & De l'autre côté du miroir - coffret
Lewis Carroll & Pat Andrea
Ed. Diane de Selliers

Alice au Pays des Merveilles et De l'autre côté du Miroir, récits étroitement liés et complémentaires écrits en 1865 et en 1872, entraînent le lecteur dans un monde onirique caractérisé par le non-sens, la démesure, et le passage du monde de l'enfance à celui des adultes.

Le chef-d'oeuvre de Lewis Carroll est présenté dans son intégralité et en version bilingue anglais/français, soulignant l'extrême vivacité des deux romans de Lewis Carroll, riches en jeux de mots et en calembours.

Dans sa préface, Marc Lambron, écrivain et chroniqueur littéraire, apporte un éclairage nouveau sur la figure mythique d'Alice et sur la confrontation entre Lewis Carroll et Pat Andrea en relevant de nombreuses correspondances entre leurs deux univers, littéraire et pictural.
Présentation de l'éditeur

Mégatonique rock critic

Mégatonique rock critic
Bangs Lester
Ed. Jim DeRogatis

Tel est le titre d'un inédit - publié en conclusion de la présente biographie - où le mauvais esprit et le style unique de l'auteur de Psychotic Reactions & autres carburateurs flingués et Fêtes sanglantes & mauvais goût atteignent de nouveaux sommets. Car Lester Bangs, dans tous les journaux auxquels il collabora, de Rolling Stone à Creem et au Village Voice, ne fut pas seulement l'incarnation de ce genre littéraire improbable : la critique rock. Il est celui qui en dynamita les règles, la forme et le contenu.

Héritier de Kerouac et des Beats, admirateur de Bukowski, il inventa une écriture qui rivalisait avec le son et l'énergie du rock. Mais, très vite, ses textes s'avérèrent meilleurs que la plupart des artistes ou disques dont ils parlaient ! Lou Reed, Patti Smith, Captain Beefheart, les Clash le considéraient comme leur égal. Kurt Cobain en avait fait son maître à penser. Au-delà de la musique, ses choix esthétiques, son humour dévastateur et son intransigeance à l'égard de l'industrie constituent plus que jamais une référence absolue dans tous les domaines du 'journalisme culturel'. De sa Californie natale à Détroit puis New York, du psychédélisme et du free jazz au punk, Bangs a vécu et pensé comme personne - jusqu'à sa mort en 1982 à trente-trois ans - tous les débordements de la contre-culture.

C'est cette histoire que raconte aujourd'hui Jim DeRogatis, dans une biographie aussi informée que puissamment empathique, et qui a été acclamée lors de sa parution aux Etats-Unis par les milieux littéraires comme par ceux de la critique rock.
Présentation de l'éditeur

Une année dès lundi

Une année dès lundi
Cage John
Ed. Textuel

Inédit en français, Une année dès lundi permet de redécouvrir John Cage (1912-1992), artiste américain à la fois compositeur, écrivain et peintre.
Ce recueil, dont la mise en page respecte la disposition et les jeux typographiques voulus par son auteur, est un ensemble composite qui réunit des réflexions sur la musique, l'art, la danse et l'architecture, des histoires, glanées ici et là, ainsi qu'un journal, qui se poursuivra jusque dans les années 1980. Ce n'est pas une compilation, mais une composition, un questionnement sur l'engagement et le rôle de l'artiste aussi.
Cage ouvre et bouscule dans ces textes champs et catégories, ouvrant un espace de possibles qui lui est propre où l'aléa peut à tout moment survenir. Moment charnière dans l'oeuvre de John Cage, Une année dès lundi constitue une réflexion capitale sur le principe qui lui tenait tant à coeur, celui de l'indétermination, appliqué ici à l'écriture et à son organisation.
Présentation de l'éditeur

Fêtes sanglantes et mauvais goût

Fêtes sanglantes et mauvais goût
Bangs Lester
Ed. Tristram

Depuis la publication de Psychotic Reactions & autres carburateurs flingués, chez Tristram en 1996, chacun sait que Lester Bangs (1948-1982) est l'auteur le plus inspiré qu'on puisse lire sur le rock et la «contre-culture» en général, en même temps qu'un pur écrivain - de la classe de Burroughs, Kerouac ou Bukowski qu'il vénérait. «En ces années farouches, son écriture est à son zénith : summum de délire rebondissant du coq-à-l'âne, ponctuant brutalement des phrases interminables de grandes claques.» (Philippe Manoeuvre)

Longtemps attendu, Fêtes sanglantes & mauvais goût comble enfin les absences les plus criantes du premier livre - avec notamment les morceaux de bravoure, jusqu'alors inédits en volume, sur les Beatles, les Rolling Stones, Miles Davis, Jim Morrison ou Sid Vicious, dont Bangs offre une vision pour le moins subjective et décapante, ainsi que l'extraordinaire récit de son voyage à la Jamaïque et de sa rencontre avec Bob Marley. Mais le lecteur y trouvera aussi des textes sur des artistes moins consacrés, voire obscurs, que Bangs plaçait plus haut que tout, tels Captain Beefheart, Brian Eno, Patti Smith pour son album Horses, ou encore les Shaggs et les improbables Comedian Harmonists.

Surtout, il découvrira de nouvelles pépites autobiographiques et des chapitres où Lester Bangs réduit à leur plus simple expression les prétextes journalistiques de ses écrits, en se rapprochant de plus en plus de l'écriture de pure fiction, qui culmine ici avec l'extrait de son roman inachevé Tous mes amis sont des ermites.

On peut considérer qu'avec ce second volume l'essentiel de l'oeuvre de Lester Bangs est maintenant disponible en français. Ainsi pourra-t-on avoir une vue exacte du parcours littéraire et intellectuel d'un homme, qui, au-delà de ses intuitions visionnaires, à propos d'une culture qui était sur le point de devenir dominante, s'en fit aussi, dans certaines de ses meilleures pages, le moraliste.
Présentation de l'éditeur

L'almanach des oiseaux. Découvrir et pratiquer l'ornithologie au fil des mois

L'almanach des oiseaux. Découvrir et pratiquer l'ornithologie au fil des mois
Lesaffre (dir.) Guilhem
Ed. Delachaux et Niestlé/Ligue pour la protection des oiseaux

Vie et moeurs des oiseaux d'Europe, ambassadeurs de la protection de la nature

Parce que l'observation et la connaissance des oiseaux sont sources d'émerveillement et de plaisir à partager tout au long de l'année, L'Almanach des oiseaux propose au lecteur de découvrir plus de 250 espèces au fil des saisons à travers l'Europe, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Chaque mois est l'occasion d'admirer des oiseaux communs comme la mésange bleue, l'hirondelle rustique, le canard col-vert, mais aussi le jaseur boréal, le goéland bourgmestre ou encore le faucon kobez - plus discrets ou plus rares. Cet almanach perpétuel fourmille de conseils et d'astuces pour pratiquer le birdwatching, protéger la diversité de l'avifaune, comprendre le rôle des oiseaux dans nos écosystèmes et apprendre ce qui les relie aux hommes à travers l'extraordinaire phénomène de la migration, mais aussi à travers l'histoire et l'imaginaire...

Un ouvrage pour séduire les ornithologues comme les simples amateurs des oiseaux par sa remarquable iconographie et qui fera naître à coup sûr bien des vocations et des passions chez les plus jeunes.
Présentation de l'éditeur