Poétique de la critique littéraire : de la critique comme littérature

Poétique de la critique littéraire : de la critique comme littérature
Florian Pennanech
Ed. Seuil

On considère habituellement qu’il y a d’un côté la littérature, de l’autre la critique : d’un côté l’écrivain, de l’autre le commentateur. Pour cette raison, s’il existe de nombreuses études sur l’art du romancier, du dramaturge ou du poète, il n’en existe guère sur celui du critique. On envisagera ici, au rebours d’une telle tradition, la critique comme de la littérature.

Si la critique littéraire est un genre parmi d’autres, il n’y a plus aucune raison de se priver du plaisir (car c’en est un) de porter sur elle un regard de poéticien : on cherchera ainsi à forger une poétique de la critique – « poétique » devant s’entendre comme théorie générale des formes, et « critique » comme commentaire d’un texte particulier. On explorera ainsi les procédés d’écriture et de réécriture propres au discours critique, en laissant à d’autres, s’ils le souhaitent, le soin de se prononcer sur leur validité.

Lettres noires : des ténèbres à la lumière

Lettres noires : des ténèbres à la lumière
Alain Mabanckou
Ed. Pluriel

L'Afrique a pendant plusieurs siècles été vue, imaginée, fantasmée par les Européens comme un continent sauvage, ténébreux - matière première des récits d'aventures et d'exploration teintés d'exotisme, qui ne laissaient pourtant entendre qu'une seule voix ; celle du colonisateur. Il faut attendre le milieu du XXe siècle pour qu'une littérature écrite par et pour les Africains se révèle. De la négritude à la « migritude », il appartient aux écrivains noirs d'aujourd'hui de penser et de vivre leur identité artistique en pleine lumière.

Pourquoi écrire ?

Pourquoi écrire ?
Philip Roth
Ed. Folio
Acheter chez Tropismes : Pourquoi écrire ?

Proust, prix Goncourt ; une émeute littéraire

Proust, prix Goncourt ; une émeute littéraire
Thierry Laget
Ed. Gallimard

10 décembre 1919 : le prix Goncourt est attribué à Marcel Proust pour À l'ombre des jeunes filles en fleurs. Aussitôt éclate un tonnerre de protestations : anciens combattants, pacifistes, réactionnaires, révolutionnaires, chacun se sent insulté par un livre qui, ressuscitant le temps perdu, semble dédaigner le temps présent. Pendant des semaines, Proust est vilipendé dans la presse, brocardé, injurié, menacé. Son tort ? Ne plus être jeune, être riche, ne pas avoir fait la guerre, ne pas raconter la vie dans les tranchées.

Anton Tchekhov : une vie

Anton Tchekhov : une vie
Donald Rayfield
Ed. Louison

On a plusieurs fois raconté la vie d’Anton Tchekhov, mais jamais si franchement, et jamais en exploitant toute la richesse des archives russes. Ce livre a déjà enthousiasmé (et quelquefois abasourdi) les lecteurs anglais et russes : le dramaturge Arthur Miller l’a loué comme « le portrait sculpté d’un génie humain dans le contexte de son temps » ; Vladimir Katayev, le doyen des tchékhovistes russes, a admis que Donald Rayfield « a tiré de l’ombre et du silence tout une série de faits et de lignes biographiques. » Il révèle en effet Tchekhov non seulement comme l’inventeur du théâtre moderne, le grand écrivain et le gentil docteur, mais également comme un homme qui, durant toute sa vie d’adulte, jouait à cache-cache avec les femmes et avec ses lecteurs, tout en regardant en face une mort précoce et pénible ainsi que les dilemmes d’une vie rarement réglée ou aisée.

Acheter chez Tropismes : Anton Tchekhov : une vie

Soixante ans de journalisme littéraire, T.1 Les années "combat" 1945-1951

Soixante ans de journalisme littéraire, T.1 Les années
Maurice Nadeau
Ed. Maurice Nadeau

« Tout homme qui écrit, même pour ne rien dire et pourvu qu'il ne veuille pas seulement divertir, aspire à cette nappe de silence où les mots sont inutiles, où les choses et les êtres existent pour eux-mêmes. Tout homme qui lit est avide de se voir sous les couleurs de l'éternité. Auteur et lecteur vont à la rencontre l'un de l'autre dans la même recherche d'une grâce active où, autour de l'humanité en nous surmontée, de la mort vaincue, de l'instant éternellement fixé, s'ordonnent la vie, les humains, le monde, enfin pourvus de signification. » Maurice Nadeau

Ce premier tome, préfacé par Tiphaine Samoyault, rassemble l'intégralité des textes littéraires de Maurice Nadeau parus de 1945 à fin 1951 dans le journal Combat de Pascal Pia et Albert Camus, La Revue internationale de Pierre Naville, l'hebdomadaire Gavroche et la revue du Mercure de France.

La vérité sur "Dix petits nègres"

La vérité sur
Pierre Bayard
Ed. de Minuit

La vérité sur « Dix petits nègres »

Aucun lecteur sensé ne peut croire en la solution invraisemblable proposée à la fin du célèbre roman policier Dix petits nègres. En donnant la parole au véritable assassin, ce livre explique ce qui s'est réellement passé et pourquoi Agatha Christie s'est trompée.

Acheter chez Tropismes : La vérité sur "Dix petits nègres"

Dépasser la mort

Dépasser la mort
Myriam Watthee-Delmotte
Ed. Actes Sud

Cet essai présente la façon dont la littérature (qu’il s’agisse de romans, de poésie, de théâtre, de chansons, etc.) se met en action pour tenter de dépasser la mort. Depuis la possibilité de résister au choc de la confrontation à l’irrémédiable jusqu’à la commémoration sereine avec le recul des années, en passant par l’accomplissement des différentes étapes du deuil. Cet essai montre aussi comment les écrivains prennent en charge des fonctions que les discours institutionnels ou médiatiques ne peuvent pas assumer, comme dresser la stèle manquante des effacés de l’Histoire, exprimer l’inavouable, apprivoiser sa propre mort.

Acheter chez Tropismes : Dépasser la mort

Les paradoxes de la postérité

Les paradoxes de la postérité
Benjamin Hoffmann
Ed. Minuit

Il n’y a qu’un problème littéraire vraiment sérieux : c’est la transmission des textes à la postérité. Le reste : les modalités de renouveau d’un genre, les singularités d’un style comme le dialogue entre les œuvres, il sera toujours temps de s’y intéresser lorsque les contradictions impliquées par la quête d’approbation d’un public virtuel auront été comprises.

 

 

Acheter chez Tropismes : Les paradoxes de la postérité

La passion de l'impossible, une histoire du récit au XXe siècle

La passion de l'impossible, une histoire du récit au XXe siècle
Dominique Rabaté
Ed. Corti

Ce livre invite à faire l'hypothèse du récit en suivant, dans l'histoire de la littérature française du vingtième siècle, différentes façons de se tenir en rapport avec l'impossible, d'en faire l'improbable relation. Prenant le relais de la poésie, de Gide et Valéry à Beckett et Michon, la prose narrative fait l'expérience d'une réduction ou d'une dénudation des mécanismes de la fiction. Terrain d'expérimentations, le récit - anagramme du mot « écrit » - rend problématique son mode de réception en interrogeant explicitement le fonctionnement de sa voix narrative, le statut des personnages et la nature de la participation qu'ils attendent de leur lecteur. Narration célibataire, le récit s'écrit donc à l'ombre du roman. Lié à un sentiment de perte d'innocence narrative, il joue avec et contre la crédulité que suppose le contrat romanesque. Il fait de la fiction, et de l'impossibilité d'y échapper, le détour pour accéder à une vérité en souffrance.