Critique 694/Mars 2005. Pierre Michon

Critique 694/Mars 2005. Pierre Michon
Revue
Ed. Minuit

Ce numéro de Critique propose trois études sur l'écriture de l'histoire, le temps et le passé dans l'oeuvre du romancier Pierre Michon, ainsi que des commentaires critiques d'ouvrages d'H. Atlan, C. Prigent, M. Surya, J.-P. Luminet et J. Lichtenstein.

Percy Bysshe Shelley. Le prophète romantique

Percy Bysshe Shelley. Le prophète romantique
Ramadier Bernard-Jean
Ed. Aden

Shelley traverse et illumine le ciel de la poésie universelle en une trajectoire fulgurante. L'intensité et la passion qui marquèrent tous ses engagements font de sa vie un roman où aventures vécues et imaginaires se conjuguent. Rebelle à toute forme d'autorité, il fit très tôt le choix d'une vie marginale. Sa soif de pureté, son refus des conventions et des compromis lui attirèrent la réprobation de la société de son temps, scandalisée par son comportement et ses idées révolutionnaires. Surnommé «Shelley le fou», il n'obtint jamais de son vivant la pleine reconnaissance de son génie. Dans son oeuvre, qui vise à dépasser les limites que l'espace et le temps dressent devant l'homme, il mit ses immenses connaissances dans les domaines les plus divers au service d'un idéal de fraternité et de progrès, qui frappe aujourd'hui par sa modernité prophétique. La force des liens terrestres empêcha constamment Shelley d'atteindre le rivage du paradis contemplé en rêve, mais son imagination tenta sans cesse de transcender les déceptions du réel. La recherche de la Beauté et de l'adéquation entre vision et écriture anima jusqu'au bout sa quête poétique.

De vive voix. Entretiens (1955-1996)

De vive voix. Entretiens (1955-1996)
Paz Octavio
Ed. Arcades/Gallimard

« La conversation est chose humaine », écrivit Octavio Paz dans l'un des poèmes de sa dernière période. Et il ajouta : « La parole de l'homme/est fille de la mort/Nous parlons parce que nous sommes/mortels (...) » L'écrivain mexicain nuançait ainsi une formule du poète portugais Alberto de Lacerda, pour qui « la conversation est chose divine ». En mettant l'accent sur l'humanité de la conversation, Paz soulignait surtout la valeur diatogique du langage et sa dimension temporelle. De là son intérêt, très tôt manifesté, pour cette forme spécialisée de la conversation qu'est l'entretien long, une modalité du dialogue qui lui permettait d'élaborer de subtiles synthèses de sa pensée et, en même temps, de faire valoir la temporalité du langage. A. S. R.

Les Cahiers de l'Institut n°1 2008

Les Cahiers de l'Institut n°1 2008
Revue
Ed. IIREFL

Hommage à Claudette Oriol-Boyer

La Nouvelle Revue Française n°1 - 15 novembre 1908

La Nouvelle Revue Française n°1 - 15 novembre 1908
Revue
Ed. Gallimard

Hommage à Claudette Oriol-Boyer

Revue Internationale Henry Bauchau n°1/L'écriture à l'écoute

Revue Internationale Henry Bauchau n°1/L'écriture à l'écoute
Collectif
Ed. Presses universitaires de Louvain

Hommage à Claudette Oriol-Boyer

Nunc. Revue pérégrine n°18/mars 2009

Nunc. Revue pérégrine n°18/mars 2009
Revue
Ed. Corlevour

Hommage à Claudette Oriol-Boyer

Récit sur rien

Récit sur rien
Littell Jonathan
Ed. Fata Morgana

Court récit sur les fantasmes secrets de l'auteur et dans lequel l'obsession du détail conforte les racines d'un imaginaire qui aurait le goût d'un sorbet au citron...

Le siècle où la parole a été victime

Le siècle où la parole a été victime
Bonnefoy Yves
Ed. Mercure de France

Moins par quelques remarques sur ce que la poésie pourrait être qu'en rassemblant des études sur Séféris, Kafka, Giacometti, Célan, etc., l'auteur montre que le langage est plus que le reflet de la pensée conceptuelle. Il prête attention à la poésie, qui dans chaque mot demande à cette pensée de ne pas sacrifier à sa libre recherche.

Le débat n° 135/mai-août 2005. Comment enseigner le français

Le débat n° 135/mai-août 2005. Comment enseigner le français
Revue
Ed. Gallimard

Hommage à Claudette Oriol-Boyer