The long take

The long take
Robin Robertson
Ed. picador

Walker is a D-Day veteran with post-traumatic stress disorder; he can’t return home to rural Nova Scotia, and looks instead to the city for freedom, anonymity and repair. As he moves from New York to Los Angeles and San Francisco we witness a crucial period of fracture in American history, one that also allowed noir to flourish. The Dream had gone sour but – as those dark, classic movies made clear – the country needed outsiders to study and dramatise its new anxieties.

While Walker tries to piece his life together, America is beginning to come apart: deeply paranoid, doubting its own certainties, riven by social and racial division, spiralling corruption and the collapse of the inner cities. The Long Take is about a good man, brutalised by war, haunted by violence and apparently doomed to return to it – yet resolved to find kindness again, in the world and in himself.

Robin Robertson's The Long Take is a work of thrilling originality.

Acheter chez Tropismes : The long take

Confession téméraire

Confession téméraire
Anita Pittoni
Ed. La Baconnière

Anita Pittoni (Trieste, 1901-1982) est un personnage mythique du monde artistique et littéraire italien du XXe siècle. Jeune créatrice de mode audacieuse dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale, sa trajectoire s’oriente dès 1950 vers la littérature quand elle publie son premier recueil de proses poétiques, Les Saisons. Les récits plus tardifs de Promenade sous les armes (1971) forment avec Les Saisons cette Confession téméraire. Deux témoignages inestimables, et poignants, sur ses amis Umberto Saba et Roberto Bazlen viennent clôturer ce livre intimiste. Figure légendaire de l’édition de l’après-guerre, Bazlen la soutiendra dans l’aventure du Zibaldone, l’élégante maison d’édition qu’Anita Pittoni fonde en 1949 
La découverte par le libraire-éditeur Simone Volpato de son Journal 1944-1945 (à paraître à La Baconnière en 2020) et de sa correspondance avec Roberto Bazlen a mis en pleine lumière la personnalité hors du commun et l’œuvre singulière et charnelle d’Anita Pittoni.

Acheter chez Tropismes : Confession téméraire

Sortir de l'ombre

Sortir de l'ombre
Anna Ruchat
Ed. éditions d'en bas

Un récit autobiographique dans lequel Sofia, double de l'auteure, évolue d'une enfance durant laquelle la douleur du deuil paternel est tue, vers un "je" adulte, enquêtant sur les circonstances de la mort du père. Entre les deux, le défunt prend la parole pour raconter ses derniers instants tragiques.

Acheter chez Tropismes : Sortir de l'ombre

Mary Ventura & le neuvième royaume

Mary Ventura & le neuvième royaume
Sylvia Plath
Ed. la Table ronde

Les lèvres couleur sang, le soleil d’un orange inédit, les roues d’un train qui semblent dire «ta faute, ta faute, ta faute» : voilà quelques exemples des choses que Mary Ventura commence à remarquer, lors de son voyage en train vers le neuvième royaume.

«Mais qu’est-ce que le neuvième royaume?» demande-t-elle à sa voisine, qui semble plus au courant. «C’est le royaume de la volonté pétrifiée. Il n’y a pas de voyage de retour.»

Acheter chez Tropismes : Mary Ventura & le neuvième royaume

Le Labyrinthe magique, vol. 4 : Campo francés

Le Labyrinthe magique, vol. 4 : Campo francés
Max Aub
Ed. les Fondeurs de briques

Ce quatrième volet du Labyrinthe magique est une parenthèse au sein du cycle puisqu'il relate l'exode puis l'internement en France, en 1939 et 1940, des populations civiles et militaires restées fidèles à la République.

« En vingt-trois jours de traversée, de Casablanca à Veracruz, en septembre 1942, j'ai écrit Campo francés. {...} Les événements et les scènes sont authentiques et ce sont, je crois, les premiers mémoires écrits selon cette technique », relève Max Aub dans l'introduction à la première édition de Campo francés en 1965.

Technique qui mobilise toutes les ressources des médias (cinéma, journaux, radio) et son art des dialogues pour témoigner à chaud de la catastrophe vécue par le camp des vaincus à l'issue de la guerre civile espagnole.

L'oiseau moqueur et autres nouvelles

L'oiseau moqueur et autres nouvelles
Jean Rhys
Ed. Denoël

Un soir de l’été dernier, il faisait chaud comme aujourd’hui, et j’étais heureuse. Les gens prétendent qu’on n’est jamais complètement heureux. Moi, je l’étais.

Porte d’entrée magnifique dans l’œuvre de Jean Rhys, ce recueil de nouvelles, restées longtemps inédites en français, nous entraîne dans la bohème de l’Europe d’avant guerre, Vienne la magnifique, Paris et ses cafés, puis plus loin encore, au-delà des océans, vers les souvenirs d’enfance ensoleillés des Caraïbes.

Acheter chez Tropismes : L'oiseau moqueur et autres nouvelles

Rien n'est vrai que le beau : oeuvres choisies, lettres

Rien n'est vrai que le beau : oeuvres choisies, lettres
Oscar Wilde
Ed. Gallimard

«J'ai mis tout mon génie dans ma vie; je n'ai mis que mon talent dans mon œuvre.»

L'art ou la vie? Oscar Wilde (1854-1900) – pour qui écrire c'est peindre, sculpter – hésita tout au long de son existence entre les deux, entremêlant l'un et l'autre au point que sa personnalité est, aujourd'hui encore, presque aussi connue que son œuvre.

Captifs au paradis

Captifs au paradis
Carlos Marcelo
Ed. Gallimard

Tobias Martins arrive dans l’archipel de Fernando de Noronha avec un but précis : il doit concevoir et rédiger un guide de voyages afin d’attirer de nouveaux touristes vers cette destination de rêve. Car ces îles sont l’un des secrets les mieux gardés du Brésil. Situées au milieu de l’Atlantique, dans la zone intertropicale, elles constituent une superbe réserve naturelle et un paradis pour les amateurs de surf, de plongée et de sports marins.

Acheter chez Tropismes : Captifs au paradis

L'ange de feu

L'ange de feu
Valeri Brioussov
Ed. Noir sur Blanc

En 1534, dans l’Allemagne de la Réforme, le jeune Ruprecht rentre dans son pays natal. Dans une auberge, il est attiré par les cris d’une mystérieuse jeune femme, Renata… Commence une aventure passionnelle et spirituelle qui s’achèvera une année plus tard sur le tableau de la mort du grand philosophe et alchimiste allemand Agrippa von Nettelsheim et le suicide de son grand chien noir habité par le démon. Avant de regagner l’Amérique, Ruprecht rédige la chronique horrifique qu’il vient de vivre : il y relate comment le diable apparut à Renata sous les traits d’un ange de lumière, la séduisit et la perdit. L’univers reconstruit par l’écrivain russe « le plus cultivé de son temps » n’est pas seulement une somme historique, c’est aussi un magnifique roman d’amour violent et fatal, digne du théâtre élisabéthain. L’Ange de feu évoque tout à la fois Melmoth de Maturin, À rebours de Huysmans, Le Maître et Marguerite de Boulgakov, mais aussi et surtout L’Œuvre au noir de Yourcenar.

Acheter chez Tropismes : L'ange de feu

L'attrapeur de rats

L'attrapeur de rats
Alexandre Grine
Ed. Noir sur Blanc

Petrograd 1924. La population est exsangue, la ville livrée à la misère. Dans cette atmosphère apocalyptique, erre un personnage, le reflet de l’auteur. Dans le labyrinthe de la Banque centrale abandonnée où il a trouvé refuge, vestige d’une bureaucratie absurde envahie de livres de comptes et de factures diverses, une mystérieuse assemblée veut sa mort. Quelle est cette caste qui, au milieu de la misère, peut s’offrir du vin et des mets délicats ? Qui sont ces rats, dévorés par les passions les plus viles, qui vivent sur le dos du peuple agonisant ? Et le sage vieillard, l’Attrapeur de rats, saura-t-il préserver l’humanité de la peste, ou d’une affection plus pernicieuse encore ? Une allégorie cauchemardesque de l’utopie totalitaire.

Acheter chez Tropismes : L'attrapeur de rats