Que le diable m'emporte

Que le diable m'emporte
Mary Maclane
Ed. sous-sol

A 19 ans, une jeune Américaine originaire du Montana se lance dans la rédaction d'un journal intime dans lequel elle fait étalage de ses fantasmes et défend des idées philosophiques scandaleuses pour l'époque. Elle y décrit une vie à contre-courant bien différente de celle des jeunes filles du début du XXe siècle.

Acheter chez Tropismes : Que le diable m'emporte

Sex & rage, conseils à l'attention des jeunes demoiselles avides de prendre du bon temps

Sex & rage, conseils à l'attention des jeunes demoiselles avides de prendre du bon temps
Eve Babitz
Ed. Seuil

Années 1970, Los Angeles. Jacaranda Leven, proche du milieu du surf, se perd en divertissements en fréquentant une élite oisive. Découvrant son talent pour l'écriture, aidée par un agent littéraire, elle prend un nouveau départ à New York.

L'homme sans ombre

L'homme sans ombre
Joyce Carol Oates
Ed. Philippe Rey

Philadelphie, 1965. A l'Institut de neurologie de Darven Park, une jeune chercheuse, Margot Sharpe, rencontre Elihu Hoops, un nouveau patient amnésique. Au cours des trente années qui suivent, ces deux personnes apprennent à se découvrir. Margot tente de débloquer la mémoire figée d'E. H. Elle se trouve tiraillée entre son ambition professionnelle, son désir sexuel et son éthique médicale.

Acheter chez Tropismes : L'homme sans ombre

Bas la place y'a personne

Bas la place y'a personne
Dolores Prato
Ed. Verdier

Bas la place y'a personne n'est pas un récit d'enfance comme les autres. Il s'ouvre sur cette phrase : Je suis née sous une petite table. Dès lors le lecteur, saisi par la puissance et la singularité de cette prose légère et envoûtante, s'attache à cette petite fille abandonnée qui a trouvé là un refuge et une façon qui n'appartient qu'à elle d'appréhender le monde. Le lieu où l'on eut les premières alertes de la vie devient nous-mêmes, écrit Dolores Prato.

Pour éviter les pièges de la mémoire, l'auteure décrit avec une précision scrupuleuse et une opiniâtreté généreuse la ville - il s'agit de Treja, dans les Marches -, les objets ou les personnages qui ont habité son enfance.

Non seulement elle nous offre par-là de véritables tableaux d'un monde disparu (l'Italie rurale à la charnière du XIXe et du XXe siècle) qui n'ont rien à envier aux écrits des anthropologues, mais elle donne ainsi à la narration toute son incandescence et sa vérité sensible. Le temps perdu de Dolores Prato est tout à la fois intime et public, et s'il est retrouvé, c'est parce que le parti pris des choses est aussi celui des mots.

Acheter chez Tropismes : Bas la place y'a personne

Le discours vide

Le discours vide
Mario Levrero
Ed. Noir sur blanc

Journal intime de l'homme de lettres uruguayen, qui perçoit le monde environnant comme un univers oppressant. Un récit néanmoins non dénué d'humour, teinté d'érotisme et entrecoupé par des exercices calligraphiques destinés à parfaire sa personnalité.

Acheter chez Tropismes : Le discours vide

Le lasso et autres récits

Le lasso et autres récits
Jaime de Angulo
Ed. Héros-Limite

« Les livres de Jaime de Angulo ont été admirés par un grand nombre d'écrivains au fil des ans, y compris Ezra Pound, William Carlos Williams, Marianne Moore, Robert Duncan, Allen Ginsberg et Gary Snyder. Leur valeur littéraire intrinsèque est, indubitablement, une des raisons de cette admiration. Mais c'est dans ce qu'ils reflètent de l'entrelacement de ses activités nombreuses - d'ethnologue et linguiste, de romancier, conteur, essayiste et poète - que nous discernons la véritable singularité de l'auteur. » (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Le lasso et autres récits

Mrs Reynolds

Mrs Reynolds
Gertrude Stein
Ed. Cambourakis

Le parcours d'une villageoise sans prénom dans une petite ville de France en zone libre, pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi ses voisins se distinguent Angel Harper et Joseph Lane, patronymes derrière lesquels se cachent Adolf Hitler et Joseph Staline, tantôt décrits comme tristement anodins, tantôt comme des personnalités à part. Un roman inédit de Gertrude Stein.

Acheter chez Tropismes : Mrs Reynolds

Le secret de la chambre de Rodinsky

Le secret de la chambre de Rodinsky
Rachel Lichtenstein & Iain Sinclair
Ed. Inculte

Hantée par le passé d'un certain Rodinsky, qui vécut dans une chambre abandonnée au-dessus de la synagogue de l'East End, à Londres, la narratrice part en quête d'elle-même.

Acheter chez Tropismes : Le secret de la chambre de Rodinsky

Trois étages

Trois étages
Eskhol Nevo
Ed. Gallimard

Connaît-on jamais nos voisins ? Dans cet immeuble de Tel-Aviv, rien n'est moins sûr.

Pris entre désirs inassouvis et questions de principe, les personnages se débattent avec des luttes internes profondes qui semblent toujours les dépasser. Arnon, ancien militaire, bascule dans l'obsession lorsqu'il échoue à comprendre ce qu'il s'est passé entre sa fille de sept ans et son voisin de palier à la retraite. Décidé à percer ce mystère qu'il semble être seul à interroger, il est prêt à tout, même au pire. Pendant ce temps, à l'étage supérieur, Hani, dite « la veuve », s'ennuie de son mari toujours absent. C'est sans doute pour cela qu'elle ne résiste pas longtemps aux charmes de son beau-frère, un escroc recherché par la police. Au troisième et dernier étage vit Déborah, une juge à la retraite. Isolée depuis la mort de son mari, elle repense à son fils à qui elle ne parle plus depuis plusieurs années. Dans un sursaut, elle décide de sortir de son appartement et de se mêler aux mouvements de protestation qui parcourent la ville.

Acheter chez Tropismes : Trois étages

La fille au Leica

La fille au Leica
Helena Janeczek
Ed. Actes Sud

Si Robert Capa est universellement connu, Gerda Taro, sa compagne - qui connut une fin tragique à vingt-six ans, lors d'un reportage sur la guerre d'Espagne -, l'est beaucoup moins. Celle qui s'appelait en réalité Gerta Pohorylle avait fréquenté, à Leipzig, les milieux de gauche ; arrêtée en 1933 pour ses activités antinazies, elle s'exile à Paris où elle retrouve d'autres jeunes gens « étrangers » qui, comme elle, doivent lutter pour se faire une place, dans un climat d'antisémitisme de plus en plus oppressant. C'est aussi à Paris qu'elle rencontre André Friedmann pour lequel elle inventera le nom de Robert Capa, devenant elle-même Gerda Taro : une photographe à part entière, révélée, ces dernières années, par la découverte de la fameuse « valise mexicaine ».

Acheter chez Tropismes : La fille au Leica