Les orphelins de Brooklyn

Couverture non disponible
Lethem Jonathan
Ed. L'Olivier

Ceux qui ont lu Alice est montée sur la table s'en souviennent : Jonathan Lethem a un humour considérable.

Son nouvel héros, Lionel Essrog, a grandi avec ses copains à l'orphelinat de Brooklyn. Devenu adulte, il est embauché par un « privé », Franck Minna, dont l'agence se livre à de louches activités sous prétexte de déménagements.
Essrog est affligé d'une maladie rare, le syndrome de Gilles de la Tourette, qui fait de sa vie un enfer, et dont le principal symptôme consiste en des éruptions verbales incontrôlées. Prétexte à d'étincelantes variations langagières sur le thème du roman noir « hard boiled », revu et corrigé par un disciple de Tex Avery.

Vous descendez ?

Vous descendez ?
Hornby Nick
Ed. Plon/Feux croisés

La vie, la mort...et la pizza

La veille du nouvel an, à Londres, quatre individus se retrouvent, par coïncidence, sur le toit d'un immeuble de quatorze étages, tous avec la ferme intention de sauter pour mettre un terme à une vie devenue intolérable. Arrive d'abord Martin, présentateur vedette de la télévision, dont la carrière et la famille ont été brisées par un scandale sordide et retentissant ; puis Maureen, femme simple, fervente catholique néanmoins prête à commettre le plus grand des péchés, car elle n'en peut plus de s'occuper, seule, d'un fils handicapé ; ensuite Jess, 18 ans, souffrant d'une grosse peine de coeur, pleine d'amertume (et d'alcool) ; et enfin J J, jeune Américain dont les rêves de devenir rock star ont disparu, et qui se trouve anéanti par une situation précaire de livreur de pizzas.

Ce quatuor n'a en commun que le désespoir... et une petite faim. Et voici deux pizzas, apportées par J J... Les langues se délient, chacun raconte sa vie, ses déceptions ; finalement, l'aube venant, ils décident de différer, et se donnent rendez-vous à la Saint-Valentin, au même endroit.

Ainsi débute ce nouveau roman magistral de Nick Hornby, son plus accompli depuis Haute fidélité, mélange de drôlerie, de tendresse, d'humanité, d'un brin de mélancolie. L'humour et l'infinie sagesse de Nick Hornby le portent, ici, au sommet de l'art de l'écrivain.

«Hornby est un auteur qui ose être tout à la fois drôle, intelligent, et d'une grande générosité de sentiments.» New York Times
Présentation de l'éditeur

Hôtel Nomade

Couverture non disponible
Nooteboom Cees
Ed. Actes Sud

« La Hollande doit être le pays de l'infini, puisque les gares y ont deux côtés. »

Des îles d'Aran à Paris, des monastères du Japon aux musées d'Italie, parti de Hollande pour entrer dans « l'?il du cyclone », Cees Nooteboom nous offre ici un livre étonnant sur l'art, la littérature et la vie. Il voyage. Et compose des textes magnifiques habités par l'ailleurs, les amis et la poésie.

A propos d'un gamin

A propos d'un gamin
Hornby Nick
Ed. 10/18

Pour un petit Londonien de douze ans, que sa mère, baba cool divorcée et dépressive, affuble de grosses lunettes et de mocassins ringards, et à qui elle inculque des théories aussi psychorigides qu'improbables à propos de l'existence, la vie n'est pas facile.

Pour un célibataire londonien de trente-six ans, riche, oisif, mais qui a de plus en plus de mal à dénicher des compagnes bien roulées, indulgentes et disponibles, la vie n'est pas facile non plus.

Quand le gamin et le célibataire se rencontrent dans un club pour femmes seules où le célibataire s'est indûment introduit, les choses deviennent de plus en plus compliquées. Nick Hornby en dit beaucoup, en riant, sur la triste condition des mâles célibataires de tous âges, dans les tristes temps que nous vivons. Christophe Mercier

Lucy

Couverture non disponible
Trevor William
Ed. Phébus

L'histoire de Lucy Gault est une histoire triste racontée par un grand artiste.

C'est l'histoire d'une gamine qui refuse de suivre ses parents a l'heure de s'exiler hors d'Irlande. Elle disparaît ; on la croit morte. C'est l'histoire de l'amour, de la perte, du pardon et de la rédemption et c'est une expérience énorme condensée là, comme un poème épique, une élégie.
L'immense nouvelliste, auteur de En lisant Tourgueniev nous transperce aussi sûrement qu'une pluie d'Irlande.

Les maîtres du jeu

Les maîtres du jeu
Costello Mark
Ed. Actes Sud

En mission pour assurer la protection rapprochée du vice - président des Etats-Unis en campagne électorale dans le New Hampshire, l'agent fédéral Vi Asplund revient dans sa ville natale. Elle y retrouve son frère, Jens, mathématicien de génie, qui a recyclé ses talents dans les jeux virtuels et se voit désormais confronté aux ambitions cauchemardesques de cette lucrative industrie.
De même que les agents du Service secret tels que Vi ont pour règle d'abandonner toute préoccupation d'ordre émotif et personnel afin d'être capables, en cas d'attentat, de se transformer sur - le - champ en bouclier de chair, de même les chercheurs qui, comme Jens, ont signé leur pacte faustien sont priés, au nom des lois du profit et de la concurrence, de laisser leurs états d'âme au vestiaire quels que soient les problèmes éthiques que leur pose la création d'un nouveau jeu vidéo particulièrement violent, par exemple...
Autour du frère et de la soeur affrontant l'un et l'autre un moment crucial de leur existence, gravitent de nombreuses figures de la crise de la conscience américaine. Attachants et hauts en couleur, ces personnages entretiennent, dans un monde d'une exceptionnelle âpreté, des relations humaines chaotiques mais qui fonctionnent pour eux comme autant de repères dans le labyrinthe de la paranoïa et de la violence engendrées par les contraintes de la réussite sur tous les plans et à tout prix.
Tableau sans concession mais souvent plein d'humour des spectres et des angoisses qui hantent la société contemporaine, ce brillant roman de Mark Costello brosse le portrait d'une humanité héroïco-pathétique, sans cesse menacée par le bug fatal qui pourrait, à chaque instant, porter le coup de grâce à ses illusions de maîtrise.
Présentation de l'éditeur

Nos voisins du dessous

Couverture non disponible
Bryson Bill
Ed. Payot

Saviez-vous que l'Australie n'est pas seulement célèbre pour ses kangourous, ses drag-queens et ses surfeurs ?

On y trouve aussi les bestioles les plus voraces et venimeuses du globe, des déserts où mieux vaut ne pas s'aventurer pour un petit besoin, et puis de drôles de gens persuadés que vous les prenez pour des ploucs du bout des antipodes.
Après Motel blues et American rigolos, Bill Bryson surarmé de courage et d'humour sillonne pour nous l'Australie et, bien sûr, ce qu'il nous en dit n'a rien à voir avec quoi que ce soit d'autre? « Tu ne vas pas me dire qu'on a traversé tout un continent pour voir seulement ça ? »

Le prisonnier du Caucase

Le prisonnier du Caucase
Makanine Vladimir
Ed. Gallimard/Du monde entier

Quelle place la beauté peut-elle trouver au milieu de la guerre ? Qui, des deux adversaires, est le prisonnier de l'autre, dans un conflit comme celui du Caucase ? Telles sont les questions abordées par Makanine dans la nouvelle titre de ce recueil, à travers l'histoire d'un soldat russe fasciné par son jeune prisonnier caucasien. Si la toile de fond du récit - l'enlisement militaire russe dans le Caucase - est d'une actualité politique brûlante, «Le prisonnier du Caucase» est avant tout une magistrale leçon de littérature, un texte d'une force visionnaire indiscutable, reconnu comme tel dès sa publication.

Dans «La lettre A», Makanine revient sur le passé soviétique du pays, en décrivant la lente décomposition d'un camp du goulag en Sibérie. «L'antileader» quitte le terrain politique ou historique des deux premières nouvelles pour raconter une guerre plus intime : celle que mène Kourenkov, un brave plombier, contre ses propres démons, la jalousie et la violence. «Une bonne histoire d'amour», qui clôt le recueil, brosse le portrait d'un couple cynique et arriviste qui, après avoir subi de plein fouet les bouleversements de l'Histoire russe, cherche à se faire une place dans la nouvelle société...

Ces nouvelles composent une brillante radioscopie de la Russie d'aujourd'hui, mais nous interrogent aussi sur la place que nous accordons à la beauté et aux sentiments dans nos vies. Vladimir Makanine, un des grands maîtres de la littérature russe contemporaine, fait une nouvelle fois la preuve de l'étendue de son immense talent.
Présentation de l'éditeur

Nouvelles complètes

Couverture non disponible
Conrad Joseph
Ed. Gallimard/Quarto

Écrits en russe, puis en anglais avec l'aide de son fils Dmitri, les 64 chefs-d'œuvre retenus par Nabokov pour l'édition de ses Nouvelles complètes.
Les premières parurent dans les revues de l'émigration, d'autres furent réunies en recueil dès que Nabokov eut gagné un vaste public, d'autres enfin furent publiées dans de grands journaux américains. Autobiographiques – comme « Premier amour », la plage de Biarritz inchangée depuis l'impératrice Eugénie, des femmes en col de satin perle aux ombrelles volantées, un amoureux transi de sept ans et un début d'enlèvement –, imprégnées de la mélancolie de Russes déracinés et viveurs, ou récits de passion brûlante comme « Un Léonard », toutes ces nouvelles d'une grande intensité poétique révèlent la variété d'un talent qui donne ici, dans des récits concis, le concentré du génie que déploiera Nabokov dans ses romans.

Il pleut en amour

Il pleut en amour
Brautigan Richard
Ed. Castor Astral

Il aimait Baudelaire, le Grateful Dead, les winchesters et le whisky. Il mitonnait l'humour à feu doux, même si la mort le hantait. Il concevait la poésie comme le roman, et vice versa. il envisageait la gueule de bois comme un objet de l'artisanat populaire. Ses chefs-d'oeuvre imparables ont fait de lui l'auteur culte américain des sixties et des seventies.
Les textes ici rassemblés sont des instantanés de vécu, des historiettes métaphysiques dues à un virtuose de la dérision. Richard Brautigan reste ce surréaliste à la fois farceur et tragique, égaré sur les brisées de la Beat Generation. Il demeure surtout comme le plus original des auteurs américains recensés en trente ans de contre-culture.
Présentation de l'éditeur