Imaginaires et rationalité des médecines alternatives

Imaginaires et rationalité des médecines alternatives
Wunenberger Jean-Jacques
Ed. Belles Lettres

La médecine scientifique connaît à la fois un spectaculaire développement de ses performances, dues aux innovations biotechnologiques, et une contestation sans précédents. À l'heure du rêve de « santé parfaite », les médecines alternatives, ou des pratiques candidates au titre de « médecine », se multiplient, rencontrent un succès croissant, faisant même figure de thérapies complémentaires dans les pays développés, quand elles ne servent pas parfois, hors d'Europe, à réactiver des médecines traditionnelles.

L'ouvrage vise à comprendre ces phénomènes en commençant par reconstituer le contexte de la médecine dominante, qui n'a jamais pu se réduire à une science parce qu'elle a affaire avant tout à des hommes malades et pas seulement à des maladies. Il s'agit ensuite de restituer la complexité de ces médecines alternatives, leurs thèmes de prédilection, le portrait de leurs adeptes, le mélange d'imaginaires et de rationalité qui traverse leurs discours et leurs pratiques.

Ces analyses autorisent-elles à les rejeter comme des leurres, voire comme des impostures, ou, au contraire, encouragent-elles, sous certaines conditions, à plaider en faveur de leur réévaluation dans nos systèmes de santé ? La question est abordée en fonction des grands défis de notre époque et des mutations générales de la rationalité contemporaine.
Présentation de l'éditeur

Les déclinaisons du réel. La voix, l'art, l'éternel retour

Les déclinaisons du réel. La voix, l'art, l'éternel retour
Salignon Bernard
Ed. Cerf/La nuit surveillée

Du réel en tant que tel, on ne peut rien dire mais l'approcher dans des figures qui sont autant de motifs singuliers où le simple s'adjoint au multiple.

Le réel est extérieur au sujet car le sujet est exclu du réel. C'est pourquoi nous ne l'envisageons que dans l'expérience d'une rencontre avec le dehors, dans la voix, avec l'infini dans l'art, avec l'abyme dans l'éternel retour.

Dans ces trois essais, le réel se décline dans une proximité des formes et du sens mais ne se confond jamais avec eux. Il côtoie l'infini, l'écart et le souffle, et échappe à toute nomination comme à toute conceptualisation.

La voix, l'art, l'éternel retour sont ici évoqués comme se tenant présents au plus près du réel, là où vérité et savoir ne parviendront jamais à lever l'énigme de l'impossible à décrire et à écrire.

Précédant l'entrée dans le langage ou l'excédant, le réel aspire la voix et inspire la création artistique pour finalement échapper sans cesse à l'emprise des signes. Le réel revient dans l'oeuvre d'art vers ce lieu des sensations que nous avons en naissant.
Présentation de l'éditeur

La lettre et la mort : psychanalyse et littérature

Couverture non disponible
Green Andr
Ed. Denoël

Livre d'entretiens avec Dominique Eddé en lecteur éclairé, dans lequel le psychanalyste A. Green interroge les rapports entre la littérature et la psychanalyse : deux explorations de l'inconscient très différentes, s'influençant mutuellement depuis le début du XXème siècle. Proposant de nouvelles lectures des tragiques grecs et de Shakespeare ainsi que de Proust, Conrad, James ou Borges, André Green explore, avec le concours de la théorie freudienne et de ses propres travaux, le travail souterrain de la création littéraire et ses rapports avec l'inconscient.

Identités et monde commun. Psychologie sociale, philosophie, société

Identités et monde commun. Psychologie sociale, philosophie, société
G?ly Rapha
Ed. PIE/Peter Lang

Appuyé sur une série de recherches relevant pour une grande partie de la psychologie sociale, et ouvrage a pour objectif fondamental de déterminer les conditions psychosociales d'un rapport aux identités susceptible de nourrir une confiance dans la possibilité de vivre ou de revivre dynamiquement ensemble dans un monde commun.

Contrairement à la thèse selon laquelle cette confiance est d'autant plus forte que nous parvenons à mettre entre parenthèses toutes ces appartenances particulières censées nous séparer les uns des autres, l'auteur démontre avec rigueur qu'un certain type d'usage de nos identités sociales est nécessaire pour que s'instaure une véritable démocratisation de la vie sociale-historique.

L'enjeu, ici, est d'établir que nos différentes appartenances, loin d'empêcher une solidarité générale entre individus, sont au contraire nécessaires à sa construction. Une société d'individus indifférenciés ne pourrait ainsi se construire que sur le modèle sécuritaire de l'ordre. Seule la constitution de nos appartenances en «identités intermédiaires» peut générer un engagement autour d'enjeux de solidarité.


En ouvrant un champ de recherche inédit entre psychologie sociale et philosophie sociale, ce livre entend ainsi proposer une réflexion originale sur la productivité démocratique d'une certaine forme de mobilisation de nos identités.
Présentation de l'éditeur

Le siècle des féminismes

Couverture non disponible
Collectif
Ed. L'Atelier

Synthèse sur les enjeux et l'histoire du féminisme

Cet ouvrage collectif, riche des contributions de 27 auteurs de toutes nationalités, met en lumière l'importance capitale du féminisme pour l'histoire sociale, politique et culturelle du XXe siècle.
Phénomène majeur du siècle dernier, le féminisme est souvent accusé de ne pas résoudre les nouveaux conflits de sexes qu'il aurait lui-même engendrés. Moteur de changement et d'évolution des mentalités, le féminisme et ses débats sont aujourd'hui présents aux quatre coins de la planète. Son actualité reste d'autant plus brûlante que des millions de femmes dans le monde sont dépourvues de tous les droits. Les combats féministes, comme la lutte pour le droit de vote, la dépénalisation de l'avortement, le droit à l'éducation et au travail y sont retracés, ainsi que sont évoquées certains trajectoires féministes hors occident.
Un livre éclairant sur la formidable dynamique impulsée par les mouvements de femmes depuis le XXème siècle.

Pour compléter votre information sur le sujet, voici récemment parus :
Droit de cité pour les femmes, Christine Bulot & Dominique Poggi, Editions de l'Atelier/Les savoirs de la ville, (18 euros)
Les féministes, j'ai rien contre. Nos désirs font désordre, Poupette Choque & Claudine Drion, Editions Luc Pire (15 euros)
Voir aussi sur notre site :
Les ambivalences de l'émancipation féminine
Intellectuelles. Du genre en histoire des intellectuels

Derrida, un Egyptien

Derrida, un Egyptien
Sloterdijk Peter
Ed. Maren Sell

Je n'oublierai jamais le moment où mon éditeur allemand me demanda, pendant mon passage à la foire de Francfort en octobre 2004 : «Tu sais que Derrida est mort ?» Je ne le savais pas. J'eus l'impression de voir un rideau tomber devant moi. Le bruit du hall où se déroule la foire était d'un seul coup passé dans un autre monde. J'étais seul avec le nom du défunt, seul avec un appel à la fidélité, seul avec la sensation que le monde était subitement devenu plus lourd et plus injuste, seul avec le sentiment de gratitude pour ce que cet homme nous avait démontré. De quoi s'agissait-il au bout du compte ? Peut-être du fait qu'il est encore possible d'admirer sans redevenir un enfant.
Présentation de l'éditeur

Intellectuelles. Du genre en histoire des intellectuels

Couverture non disponible
Nicoles Racine & Michel Trebitsch
Ed. Complexe

L'angle d'attaque sous laquelle la question des 'intellectuelles' est abordée est celle du 'genre' en histoire. Il ne s'agit donc pas d'une 'histoire des intellectuelles' à proprement parler.
L'ouvrage s'articule autour de trois problématiques : 1) la chronologie à partir de laquelle se définit l'acte de naissance des intellectuels 2) les relations entre les identités intellectuelles et leurs représentations, en particulier celles des femmes écrivains 3) la spécificité de leur engagement politique et social, les liens idéologiques de leur action avec le féminisme, le pacifisme ou le socialisme.
Ce livre pluridisciplinaire se veut aussi lieu de controverse, point de rencontre entre postures scientifiques et militantes.

Sur la nature humaine. Comprendre le pouvoir. Interlude

Sur la nature humaine. Comprendre le pouvoir. Interlude
Noam Chomsky & Michel Foucault
Ed. Aden

Ce livre est basé sur le fameux débat qui opposa en 1971 Noam Chomsky et Michel Foucault sur la question de la « nature humaine ». La conversation entre le linguiste et le philosophe y est intégralement reproduite. On y découvre un abîme entre les conceptions des deux hommes, pourtant tous deux qualifiés d'« anarchistes ».

Dès le début de l'entretien, Foucault flirte, de son propre aveu, avec Nietzsche. Il y définit le concept de justice comme instrument du pouvoir, alors que Chomsky affirme que la justice a une vraie assise, absolue, qui trouve sa source dans les qualités humaines fondamentales. S'ensuit le fil rouge du débat : la nature humaine a-t-elle une base essentiellement innée ou s'acquiert-elle entièrement socialement ?

Ce débat met en évidence les concepts clefs de toute conception générale du monde et permet de contrer les faiblesses philosophiques de notre temps.

L'entretien entre Chomsky et Foucault est prolongé par deux textes de Chomsky sur les liens entre langage, pensée et nature. Ils contribuent à éclairer l'apport théorique d'un des penseurs majeurs de notre temps.
Présentation de l'éditeur