La raison sans l'Histoire. Echantillons pour une histoire comparée des philosophies de l'Histoire

La raison sans l'Histoire. Echantillons pour une histoire comparée des philosophies de l'Histoire<br />
Binoche Bertrand
Ed. Cerf/Patrimoine. Christianisme

Le présent volume conjoint deux grands soucis, en droit distincts. Le premier est méthodologique. Il vise à élaborer ce qui n'existe ni en France ni ailleurs, à savoir une histoire comparée des philosophies. Par là, il faut entendre une histoire qui brouille les partages universitaires et reconstruit ses objets propres par les voies expérimentales auxquelles les vrais historiens (des institutions, des religions, etc.) sont accoutumés depuis longtemps. C'est alors l'activité philosophique elle-même qui apparaît autrement, dans la singularité de pratiques nationales qui l'effectuent toujours dans une conjoncture donnée. L'Europe spirituelle n'existe pas.

La seconde préoccupation ordonnant ces analyses est anthropologique. Elle se présente comme une histoire polémique des historicités observables de Vico à aujourd'hui, où l'Événement est devenu la pierre philosophale. On y comprend mieux comment les hommes, pour simplement vivre, doivent s'installer dans un temps donné. Ils y nouent présent, passé et futur selon des modalités indéfiniment variables, mais toujours illusoires : ainsi se définit chaque époque. L'Histoire universelle n'existe pas. Dans ces pages, il n'existe donc que des philosophies comme il n'existe que des historicités. On n'y proclame pas la mort de Dieu : soyons plutôt polythéistes !
Présentation de l'éditeur

Homo eroticus : des communions émotionnelles

Homo eroticus : des communions émotionnelles
Maffesoli Michel
Ed. CNRS

Alchimies festives, culte du plaisir, retour en puissance des affects et des émotions : Eros triomphe, et nous enseigne que la profondeur se cache toujours à la surface des choses, dans la banalité de notre quotidien. Triomphe de la raison sensible sur le vieux rationalisme scientiste, du vouloir-vivre collectif sur l'individu, de la joie dionysiaque sur les morales arides qui stérilisent l'action. Triomphe des pulsions et de l'imaginaire sur le progressisme empesé de nos élites et la pruderie de nos bien-pensants.

Attentif aux humeurs et aux enthousiasmes sécrétés par le corps social, cernant au plus près les vibrations du monde, Michel Maffesoli signe une oeuvre essentielle, aboutissement de trente ans de réflexion, livre-manifeste qui chante l'éternelle jeunesse du monde et annonce une rupture épistémologique destinée à renouveler en profondeur les conditions de la pensée philosophique.

365 expressions d'argot expliquées

365 expressions d'argot expliquées
Merle Pierre
Ed. Chêne

365 Expressions d'argot expliquées, dévoile le sens souvent bien caché de ces expressions volontiers « salées » qu'on entend dans les films, qu'on lit dans les polars mais qu'on ne comprend pas toujours... Qui peut traduire « en bon français » : « Avoir l'oreille Van Gogh », « Avoir été baptisé à l'eau de morue » ou « Partir pour les trente-deux scénettes » ? Ces expressions toujours imagées (« Avoir les lunettes en peau de saucisson » pour être saoul) et pleines d'esprit canaille (« Avoir bu l'eau des nouilles » ou « Avoir des papillons sous l'abat-jour » pour être stupide ou dingue) transgressent tous les interdits, préférant la truculence et la dérision au « politiquement correct ». Et quel régal ! Impossible de ne pas s'en délecter si l'on aime les mots et la langue. Chaque double page est illustrée de gravures détournées avec impertinence.

Finis terrae. Imaginaire et imaginations cartographiques

Finis terrae. Imaginaire et imaginations cartographiques<br />
A. Tiberghien Gilles
Ed. Gallimard/L'infini

Dans ce livre, l'auteur s'intéresse à la façon dont l'imagination travaille l'activité cartographique non seulement à ses débuts mais aujourd'hui encore où, grâce à des instruments perfectionnés, les cartes ont acquis un statut scientifique indéniable. C'est dans l'irréductible écart entre les cartes et le monde que s'exerce l'imaginaire de ceux qui les fabriquent comme de ceux qui les consultent. Si bien que les Atlas, aussi exhaustifs soient-ils, demeurent pour nous des machines à rêver et ne laissent personne indifférent. Et moins que quiconque les voyageurs et les artistes qui nous ont souvent révélé certaines dimensions inaperçues des cartes.
Présentation de l'éditeur

La grammaire parallèle

La grammaire parallèle
Moncelet Christian
Ed. Chiflet & Cie

Voilà un livre décapant où vous allez vous surprendre à aimer enfin cette «vieille femme qui même si elle minaude trop souvent sur l'imparfait du subjonctif» n'est pas du tout celle que vous croyez.

Pour Christian Moncelet, il «ne faut pas se focaliser sur ses limitations, mais au contraire apprendre à en déguster les débordements.» Le h est-il inutile ? Comment faire coexister ph ? Que penser de la cédille ou du tréma ? Est-il si difficile de composer avec le passé simple ou d'écrire «chevaux» quand il y a plusieurs «chevals» ? (sic)

Mais attention ! Ce n'est pas une raison pour «pousser Grammaire dans les orties» car même si elle se veut buissonnière et parallèle en se donnant tous les droits, elle reste versatile certes, mais pragmatique. Dans ce livre aussi pédagogique que ludique attendez-vous à découvrir, entre autres, des merveilles typographiques et des centaines de citations réjouissantes telles que «seule l'orthographe permet de distinguer une pieuvre d'un poulpe» ou «si vous retirez le Q de la coquille, vous avez la couille, ce qui constitue précisément une coquille...» CQFD.

Journaux de l'exil et du retour

Journaux de l'exil et du retour
Anders Günther
Ed. Fage

Les pages des journaux de Günther Anders qui composent ce volume ont été écrites lors de son exil aux États-Unis et, surtout, à son retour en Europe après-guerre. Les premières sont nourries des réflexions et sentiments qu'inspiraient au philosophe émigré certaines expériences qui, bien que personnelles, débordaient à ses yeux le cadre privé : un travail d'accessoiriste à Los Angeles, une hospitalisation.

Dans les notes plus abondantes, plus graves et plus spéculatives rédigées pour la plupart en Allemagne et en Autriche - un « chez-soi » alors au lendemain d'une catastrophe toute proche -, le philosophe, envahi de sentiments ambivalents (Berlin, 19 juin [...] ce qui me désoriente et m'effraie aujourd'hui, [...] ce n'est pas ce qui est dévasté, mais ce qui est resté en place. Car ce qui est resté nie le temps. Il ne nie pas seulement ceci ou cela mais le fait même que quelque chose se soit passé entre-temps.), tente de penser encore et encore les notions, mêlées, de ruine, de mémoire et de culpabilité, esquissant en tâtonnant la tâche morale d'aujourd'hui : « rendre possible un vrai monde. »

Les démons de Gödel. Logique et folie

Les démons de Gödel. Logique et folie<br />
Cassou-Nogu Pierre
Ed. La lettre volée

Kurt Gödel (1906-1978) fut sans doute l'un des plus grands logiciens de l'histoire. Son théorème d'incomplétude, publié en 1931, est peut-être la proposition mathématique la plus significative du XXe siècle. Il a bouleversé les fondements des mathématiques et fait l'objet de commentaires philosophiques sans fin comme d'exploitations abusives sans nombre. Gödel ne publiera que peu pendant la cinquantaine d'années qui suivront. Mais il laissera des milliers de pages de notes philosophiques inédites.

On connaissait déjà les excentricités de la vie de Gödel, qui, craignant d'être empoisonné, mourra quasiment d'inanition. Ses notes, décryptées et étudiées ici pour la première fois en français, révèlent une pensée encore plus surprenante. Elles montrent que Gödel croyait aux anges comme au diable - parmi bien d'autres étrangetés. Il tente au cours des années de constituer ces idées bizarres en système logiquement cohérent, dont l'analyse éclaire d'un jour nouveau ses découvertes mathématiques. Cette apparente «folie» d'un esprit génial pose de redoutables questions sur la nature même de la pensée logique. L'auteur de cet essai les aborde sans hésiter à y impliquer sa propre subjectivité, sous forme de courtes fictions fantasmées. Un livre aussi inquiétant que stimulant.
Présentation de l'éditeur

Capabilités : comment créer les conditions d'un monde plus juste ?

Capabilités : comment créer les conditions d'un monde plus juste ?
Nussbaum Martha C.
Ed. Climats

Si le produit intérieur brut d'un pays augmente chaque année et que le pourcentage de personnes privées d'instruction et de soins médicaux grandit lui aussi, ce pays est-il vraiment en progrès ? Nos indicateurs économiques échouent à saisir la réalité des vies individuelles. Nos théories du développement ignorent les plus élémentaires besoins de dignité. Mais il existe une alternative : l'approche des capabilités, sans doute la plus novatrice et la plus prometteuse des contributions de la philosophie politique à la question de la justice sociale. Que sont les capabilités ? Ce sont les réponses à la question : « Qu'est-ce que cette personne est capable de faire et d'être ? ». Au fil d'une passionnante discussion, Martha Nussbaum propose une liste de capabilités, garantes de domaines de libertés si centraux que leur absence rend la vie indigne.

Son approche se présente comme une contribution au débat national et international, et non comme un dogme qui devrait être accepté en bloc. Une fois évaluée, soupesée, comparée avec d'autres, si elle résiste à l'épreuve de l'argument, elle pourra être adoptée et mise en oeuvre. Autrement dit, les lecteurs de ce livre seront les auteurs du prochain chapitre de cette histoire du développement humain.

La vocation et le métier de philosophe. Pour une sociologie de la philosophie dans la France contemporaine

La vocation et le métier de philosophe. Pour une sociologie de la philosophie dans la France contemporaine<br />
Pinto Louis
Ed. Robert Laffont

La sociologie, loin de «réduire» les pensées les plus originales à des structures sociales impersonnelles, n'ignore ni la portée des innovations ni la valeur des idées, mais envisage les philosophes pour ce qu'ils sont : des hommes comme les autres, dotés d'intérêts et d'attentes qui, bien que spécifiques, ne tombent pas du ciel des idées pures. La première des tâches est de comprendre comment, en France, une doctrine pédagogique, un apprentissage scolaire, des exercices comme la dissertation, un art oratoire contribuent à structurer les esprits et à garantir le statut philosophique des discours. Pour autant, la diversité croissante des manières d'être philosophe dans la période contemporaine n'est pas un simple leurre : le penseur original, le maître de khâgne, l'érudit, la vedette médiatique semblent bénéficier d'un même titre de noblesse intellectuelle.

Ce livre ne propose ni panorama, ni manifeste, ni plaidoyer, mais des instruments d'analyse pour comprendre l'obscur engendrement des idées et le pouvoir de séduction que certaines d'entre elles semblent posséder.

Alors que la philosophie est devenue le lieu où s'affrontent plus que jamais des définitions sensiblement opposées de ce qu'elle est et prétend être, la sociologie peut favoriser à sa manière ce regard réflexif auquel les philosophes auraient mauvaise grâce à se soustraire puisqu'ils sont les premiers à en revendiquer, sinon l'urgence, du moins les mérites.
Présentation de l'éditeur