De la mort sans exagérer

De la mort sans exagérer
Wislawa Szymborska
Ed. Gallimard

Prix Nobel de littérature 1996, Wislawa Szymborska doit une grande partie de sa popularité en Pologne à la simplicité de son écriture. Elle décrit sur un ton ludique, teinté d'ironie légère, des scènes quotidiennes et des anecdotes qui tiennent lieu de début de réflexion sur le monde.

Acheter chez Tropismes : De la mort sans exagérer

Lettres sur la poésie, correspondance avec Dorothy Wellesley

Lettres sur la poésie, correspondance avec Dorothy Wellesley
William Butler Yeats
Ed. La Coopérative

Dans cette correspondance avec Dorothy Wellesley, duchesse de Wellington, le poète et dramaturge irlandais témoigne du renouvellement de son génie créateur, alors que sa santé physique se dégrade : "Ma poésie naît toute entière de la fureur ou de la luxure."

Amulette

Amulette
Carl Rakosi
Ed. la Barque

Après 1941 et la publication de Collected Poems, Carl Rakosi (1903-2004) cesse d'écrire et de publier. Il reprend l'écriture en 1965, suite à la lettre d'un jeune poète anglais, Andrew Crozier, marqué par son style. Ce recueil reprend des poèmes de la version de 1967 qu'il associe à des textes plus récents. Ses écrits empreints d'ironie et de tendresse sont autant d'incises dans le réel.

Acheter chez Tropismes : Amulette

Domo de Poezia

Domo de Poezia
Laurence Vielle
Ed. maelström

Des textes, écrits entre 2016 et 2017 durant la période de poétesse nationale de l'auteure belge, qui célèbrent la vie, les mouvements du monde, un voyage en Indonésie, une traversée de la Belgique ou encore les femmes, à travers des mots lancés au gré du vent. Le CD illustre le recueil en musique.

Acheter chez Tropismes : Domo de Poezia

Poèmes

Poèmes
Fiodor Tiouttchev
Ed. Interférences

Recueil de poèmes d'un poète russe du XIXe siècle, peu connu en France. Après sa mort de grands noms de la littérature russe lui rendirent hommage, notamment Pouchkine, Tolstoï, Tourgueniev, Dostoïevski ou encore Akhmatova. Plusieurs de ses vers sont même devenus proverbiaux en Russie.

Acheter chez Tropismes : Poèmes

Gertrude Stein, poèmes

Gertrude Stein, poèmes
Gertrude Stein
Ed. Textuel

Figure emblématique du Paris artistique des années 20, amie de Picasso, collectionneuse d'art, l'Américaine Gertrude Stein (1874-1946) est surtout connue pour ses romans. Ce que l'on sait moins, c'est qu'elle est aussi une poétesse. Dans sa poésie, plus qu'ailleurs, son style, surnommé cubisme littéraire s'affirme et témoigne de sa compicité avec la création artistique de son époque.

Acheter chez Tropismes : Gertrude Stein, poèmes

Les nouveaux anciens

Les nouveaux anciens
Kate Tempest
Ed. Arche

Fable urbaine contemporaine, entre rap, poésie et épopée dramatique, Les nouveaux anciens renoue avec la ballade antique en embrassant toutes ses formes dans une magistrale et puissante unité. Kevin, Jane, Mary, Brian, Thomas et Clive, héros ordinaires, dieux d'aujourd'hui, ignorent tout de leurs liens de parenté et s'illustrent par leurs espoirs et désillusions, leur jalousie, bravoure et trivialité. Les anciens mythes résonnent dans ces vies désenchantées, où surgit la beauté de l'humain loin de l'indifférence cynique du monde contemporain. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : Les nouveaux anciens

Poèmes quantiques

Poèmes quantiques
Léo Beeckman
Ed. maelström

Un recueil de poèmes posthumes, malicieux et ouverts à l'expérimentation formelle. Ce lot comprend deux exemplaires du même livre accolés dos à dos pour avoir le plaisir d'offrir en même temps que celui de lire.

Acheter chez Tropismes : Poèmes quantiques

La haine de la poésie

La haine de la poésie
Ben Lerner
Ed. Allia

Un manifeste qui défend un idéal personnel et universel de la poésie. Des références et des anecdotes sur cet art, relatées avec humour et tendresse. (présentation de l'éditeur)

Acheter chez Tropismes : La haine de la poésie

Le tendre inventaire des vivants et des morts

Le tendre inventaire des vivants et des morts
Eleni Sikelianos
Ed. Joca Seria

Eleni Sikelianos nous entraîne ici à l’orée d’une forêt obscure : après la lumière qui baignait ses précédents recueils de ses diffractions et éblouissements (Du soleil, de l’histoire, de la vision ; Le Poème Californie), voici venu le règne de l’ombre, propice aux collisions. Passé, présent et futur s’entrechoquent ; rêves et réalités s’imbriquent ; histoire et fiction se mêlent tandis que les figures poétiques et le langage scientifique se pollinisent. Les vivants et les morts s’enlacent, se parlent souvent sans se comprendre et se dérobent dans la nuit.