Poèmes politiques

Poèmes politiques
Rimbaud Arthur
Ed. Aden

Est-il trop tard pour lire Rimbaud ? L'explosion à force différée s'est-elle décomposée dans les manuels scolaires ? Les révoltes auraient-elles perdu leurs logiques ?

De cette anthologie commentée jaillit toute la puissance subversive du poète.

La poésie

La poésie
Frontier Alain
Ed. Belin

Qu'est-ce que la poésie ? Comment la lire, comment l'entendre ? Pour répondre à ces questions, on trouvera dans ce livre beaucoup plus qu'une histoire de la poésie : des exposés techniques et précis sur prosodie et versification, un répertoire complet des genres et des écoles, mais aussi une réflexion approfondie et personnelle sur le traitement poétique de la langue, les images, les sons, ou l'inspiration du poète. Autant de pages où sont analysés de façon éclairante de très nombreux exemples tirés des poésies de toute époque.

Dix-huit petites chansons de la patrie amère

Dix-huit petites chansons de la patrie amère
Ritsos Giannis
Ed. Doucey

«Ne pleure pas sur la Grèce, - quand elle est près de fléchir avec le couteau sur l'os, avec la laisse sur la nuque, La voici qui déferle à nouveau, s'affermit et se déchaîne pour terrasser la bête avec la lance du soleil.»

La comédie (Enfer-Purgatoire-Paradis)

La comédie (Enfer-Purgatoire-Paradis)
Alighieri Dante
Ed. Gallimard
Le poète égaré dans la forêt du péché effectue un voyage imaginaire à travers l'Enfer, le Purgatoire et le Paradis, jusqu'à Dieu. Virgile le guide à travers l'Enfer et le Purgatoire, la vertueuse Béatrice l'absout et le conduit au Paradis, où saint Bernard lui fait rencontrer Dieu.

Des rêves & autres mélanges

Des rêves & autres mélanges
Browne Thomas
Ed. Vagabonde

Et si les rêves n'étaient que le pâle reflet de la dimension imaginaire qui peuple nos jours, se dérobant à toute interprétation ?

Et si les prophéties, à condition qu'elles ne soient pas fondées sur des décrets fatidiques, ne se limitaient pas aux rapports indicibles entretenus entre la raison et l'extravagance ?

Et si les langues (et particulièrement la langue saxonne) n'aspiraient qu'à une codification illusoire, ne présentant qu'un «exposé de l'univers fait de hiéroglyphes et d'ombres» ?

Et si la rédaction d'un catalogue d'une bibliothèque introuvable fixait plus sûrement que tout discours l'origine de la rumeur ?

Se faire une opinion sur l'originalité des vues de l'auteur dans ces quatre textes traduits de l'anglais par Bernard Hoepffner, seuls peuvent s'y risquer ceux qui décident, à ses côtés, de sonder le mystère de la pluralité des voix intérieures qui l'anime.

Feuille de la splendeur

Feuille de la splendeur
Bennis Mohammed
Ed. Cadastre & zéro

Donc... est un mot qui marque toujours la conséquence et parfois la surprise. La publication d'un livre est la conséquence d'une surprise. Aussi le mot « donc » exprime-t-il la conclusion qui donne forme à une découverte. Mais comme sa nature est d'être une « conjonction », il incite également à réunir ici des livres susceptibles de constituer une collection, c'est-à-dire un lieu de résistance de notre langue à sa dégradation.

Cocktails

Cocktails
Aranha Luis
Ed. La Nerthe

Luís Aranha (1901-1987) fut un poète brésilien précoce à la carrière fulgurante. Il commence, en effet, à publier en 1922 et cessera toute activité littéraire après 1924 pour faire des études de droit avant de commencer une carrière diplomatique. Il est immédiatement salué par Sérgio Milliet (qui le traduit en français) et Mário de Andrade. Il participe à la fameuse Semaine d'Art Moderne de février 1922 au Théâtre Municipal de São Paulo, cession inaugurale de la modernité brésilienne. Présent aussi lors de la réception de Cendrars (Aranha est un des dédicataires de ses Feuilles de route). Durant cette courte période d'activité littéraire, il publiera uniquement en revue, notamment dans l'emblématique revue Klaxon. Poète audacieux, volontiers provocateur et hyperbolique, ce qui l'inscrit dans l'histoire d'autres jeunesses tumultueuses de poètes européens (qu'ils soient futuristes, dadaïstes ou surréalistes) ayant aussi eux-mêmes cessé toute activité poétique pour des raisons tragiques le plus souvent. Luís Aranha, lui, s'efface simplement, sans pour autant être oublié par ses amis. Mário de Andrade lui consacrera une étude en 1932. Il a fallu attendre 1984 pour que ses poèmes soient rassemblés par Nelson Ascher et Rui Moreira Leite.

La présente anthologie reprend l'essentiel des poèmes de Luís Aranha. Elle est suivie des études que lui ont consacrées Sérgio Milliet et Mário de Andrade.

Poèmes modernistes & autres écrits

Poèmes modernistes & autres écrits
Milliet Sergio
Ed. La Nerthe

Sérgio Milliet (1898-1966) est né à São Paulo. De 1912 à 1920, il vit à Genève. C'est en Suisse que le jeune poète commence à publier, en français. Fin 1920, il retourne au Brésil où il noue des liens avec tous les écrivains brésiliens qui comptent alors (Mário de Andrade, Guilherme de Almeida, etc.). Son bilinguisme lui permet de faire le pont entre le continent sud-américain et l'européen.

Il rapporte des livres français et commence à traduire ses amis brésiliens. Il participe à la fameuse Semaine d'Art Moderne de février 1922 qui se tient au Théâtre Municipal de São Paulo. En 1923, il retourne à Paris où il fréquente Cendrars, Larbaud, Satie, entre autres, et publie, à Anvers, un nouveau recueil écrit en français Oeil-de-Boeuf.

À Paris, il retrouve aussi son compatriote Oswald de Andrade et la peintre Tarsila do Amaral. Il se trouve au Brésil en 1924 pour la venue de Blaise Cendrars (il sera un des dédicataires de ses Feuilles de Route). De fin 1924 à fin 1925, il est à nouveau entre les deux continents ; il écrit en français et en brésilien, collabore à la revue anversoise de Michel Seuphor, Het Overzicht, y publiant ses propres poèmes ou des traductions de ses amis brésiliens.

Cet ouvrage rassemble les textes les plus importants de ces années décisives, textes français ou traduits du portugais. On y découvre un poète, un écrivain à la prose singulière et un critique central, avec Mário de Andrade, pour l'histoire des lettres brésiliennes modernes.

L'autre langue à portée de voix

L'autre langue à portée de voix
Bonnefoy Yves
Ed. Galilée

La neige tombe-t-elle sembablement dans toutes les langues ? Peut-être faudrait-il pour cela que les mots aient de l'une à l'autre de celles-ci les mêmes façons de se rencontrer, de s'unir ou de s'éviter, de se faire grands tourbillons ou légères virevoltes, minutes d'agitation suivies d'instants où le ciel paraît immobile, après quoi ce sont de brusques lumières. Et comme ce ne peut être le cas, si variés étant les idiomes qui se partagent la terre, il est vraisemblable que nos diverses cultures n'ont jamais tout à fait les mêmes neiges.

Chaque langue a son idée de la neige. Et je me pose cette question : ces perceptions de la neige qui peuvent donc être différentes et sans doute même en des cas, difficilement compatibles - la neige traversée dans l'Himalaya par un moine tibétain aux pieds presque nus, celle de nos enfants à leurs jeux, bien couverts de grosse laine - s'avoisinent-elles, parfois, ont-elle alors les unes avec les autres la même sorte de rapports qu'ont entre eux - très vifs, on dirait confiants - les flocons que rapproche une ombre de vent dans un instant de lumière ? Penchée chacune au balcon de sa propre langue, se tendent-elles parfois la main ? Y.B.

 

La mélodie de l'amour et de la mort du cornette Christoph Rilke

La mélodie de l'amour et de la mort du cornette Christoph Rilke
Rilke Rainer Maria
Ed. Allia

Mais le drapeau n'est pas là.

Présentation de l'éditeur

Poème de jeunesse de R.M. Rilke, écrit en 1899. Le poète s'inspirant du souvenir de la mort de l'un de ses ancêtres lors d'une bataille en Hongrie, met en scène un jeune porte-étendard chevauchant avec son armée au-devant d'une mort héroïque.