Notes de service, lettres aux acteurs et autres textes 1944-1967

Notes de service, lettres aux acteurs et autres textes 1944-1967
Vilar Jean
Ed. Actes Sud

Dès le début du festival d’Avignon en 1947, et plus tard au Théâtre National Populaire, Jean Vilar lui-même utilise le tableau de service comme un instrument de liaison, véritable moteur de l’entreprise. Ces feuillets, percés de trous d’épingles ou de punaises aux quatre coins, portent toute l’émotion, les joies, les colères, les lassitudes et les enthousiasmes d’une équipe d’hommes et de femmes partageant une aventure exceptionnelle.

Regards croisés : théâtre et photographie : Hugo,Vilar, Varda,

Regards croisés : théâtre et photographie : Hugo,Vilar, Varda,
Alexandre Achille & Florence Naugrette
Ed. Paris-Musées

Autour de quatre pièces majeures de V. Hugo, une exploration de l'évolution du regard photographique sur le théâtre hugolien depuis le XIXe siècle. Des photographies de théâtre, d'acteurs et de décors, comme celles de Nadar ou d'Etienne Carjat sont mises en correspondance avec différents regards modernes. Une place centrale est accordée à A. Varda qui a immortalisé les mises en scène de J. Vilar.

Recréer/Scripter : mémoires et transmissions des oeuvres performatives et chorégraphiques contemporaines

Recréer/Scripter : mémoires et transmissions des oeuvres performatives et chorégraphiques contemporaines
Bénichou Anne
Ed. les presses du réel

La transmission des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines soulève de vifs débats théoriques, esthétiques, politiques, institutionnels, pédagogiques, méthodologiques ou juridiques. Pratiques artistiques éphémères, engageant le corps, réalisées dans la perspective d'un rapport à un public, la performance et la danse contemporaine requièrent des modes de transmission procédant à la fois de l'archive et de la mémoire orale et corporelle. Ce double registre, dont les termes sont trop souvent pensés en opposition, explique pourquoi l'art de la performance et les œuvres chorégraphiques ont échappé jusque récemment aux institutions patrimoniales qui privilégient des approches archivistiques, documentaires et matérielles de la transmission.
Ce livre explore les pistes que des approches mémorielles de l'archive permettent d'ouvrir. Les reenactments sont abordés en tant qu'« archives performatives » qui instaurent une circulation entre les documents, les corps, les scripts, les récits d'expériences. Participant pleinement du fonctionnement esthétique des œuvres et de leurs reprises, la documentation devient moteur de création et suscite de multiples réactivations à travers des expositions, des performances, des sites Internet. De ces réévaluations émergent de nouvelles façons de concevoir les histoires des arts vivants, qu'il s'agisse d'herméneutiques des documents, de laboratoires historiographiques au sein d'expositions, de productions mémorielles au cœur des pratiques artistiques. Pour se développer, ces pratiques requièrent l'invention de structures hétérodoxes ou la convergence des institutions vouées à la culture matérielle et celles consacrées aux répertoires, sans pour autant écarter les dissensus et les frictions indispensables à une « pensée complexe » des phénomènes de transmission.

Trois fleurs de cactus. Sophie Desmarets, Lauren Bacall, Ingrid Bergman

Trois fleurs de cactus. Sophie Desmarets, Lauren Bacall, Ingrid Bergman
Barillet Pierre
Ed. La tour verte

La comédie Fleurs de cactus, écrite par l'auteur avec J.-P. Grédy, est jouée avec succès une première fois à Paris en 1964, avec S. Desmarets. Elle est reprise à Broadway en 1965 avec L. Bacall et Ingrid Bergman est l'interprète de l'adaptation cinématographique, à Hollywood en 1969. Evocation de souvenirs autour de cette pièce et de ses interprètes, aujourd'hui reprise par C. Frot.

Ecrire le geste. As Palavras

Ecrire le geste. As Palavras
Bernardo Claudio
Ed. Alternatives Théâtrales

Si ce sont des textes d’écrivains qui ont inspiré ma danse, j’ai voulu ajouter entre leurs phrases ce qui ne pouvait pas être dit, ces gestes qui étaient imbibés de leurs mots et qui disparaissent. Rendre ces paroles aussi fugitives et éphémères qu’un geste.
Les écrits sont plus pertinents pour traverser le temps. Pourquoi alors écrire le geste, pourquoi devenir chorégraphe ?
J’ai travaillé face au miroir pour apprendre à décrypter un geste, puis j’ai abandonné le miroir pour regarder les mouvements des autres dans la vie de tous les jours, comme un anthropologue.

J’ai utilisé des caméras de toutes sortes qui m’ont permis de différencier ma vision d’un Narcisse pour laisser place à celle d’un Orphée ; l’important n’était plus ce que je voyais mais ce que je ressentais de l’intérieur.
Les images et les gestes sont devenus plus profonds et différents grâce à un décalage dans le temps et ont permis d’apercevoir l’image d’après son miroitement dans les sens.
Un travail d’orfèvre à ciseler un corps au plus proche de son âme.
Je possède des cahiers, remplis de notes et d’extraits de textes. Ils sont témoins, en plus de mes pièces, de mon existence.
J’ai créé plusieurs solos pour ensuite réaliser des pièces de groupes et pouvoir approcher et nourrir mes danseurs. Pour cela, j’ai toujours d’abord été seul en studio, sauf pour les derniers spectacles où des collaborateurs m’ont aidé à me questionner, tout simplement.
Je suis devenu plus épistolaire en écrivant mes pièces et cela à cause de mes départs.
Comme l’encre des écrivains sur le papier, j’ai dépensé pas mal de sueur et de sang avec mes interprètes. Tout cela est resté sur les planches des studios des théâtres, dans les rues, les cinémas, les jardins et aussi dans la mémoire des hommes et des femmes qui m’ont aidé à écrire cette traversée.
C’est dans cet esprit que je les ai conviés à « écrire les gestes ».
Transmettre et partager des passions, des vérités évanescentes.
Imprimer dans les mots les silences de nos gestes.

Moving together. Theorizing and making contemporary dance.

Moving together. Theorizing and making contemporary dance.
Laermans Rudi
Ed. Valiz antennae

Moving Together clarifies the multiple stakes of contemporary dance through an original combination of dance studies and sociology. Along the way, he analyses the works of Anne Teresa De Keersmaeker, Meg Stuart, fieldworks and others, giving insights in recent developments in dance practices. Extensive dialogues with choreographers reveal the way artistic cooperation results in dance.

Des mondes meilleurs - Shakeespeare is dead, get over it!

Des mondes meilleurs - Shakeespeare is dead, get over it!
Pourveur Paul
Ed. Lansman Editeur

Dans la première pièce, Raymond, homme politique belge, attend que Jean-Pierre écrive son discours à la veille d'une élection ; vies privées et destins politiques s'imbriquent sur fond de crise économique et d'insatisfaction conjugale. La seconde pièce voit la rencontre de deux enfants du XXIe siècle, l'antimondialiste William et l'actrice shakespearienne Anna.

There are alternatives

There are alternatives
Alternatives théâtrales
Ed. Alternatives théâtrales

Notre revue, créée en 1979, s'appelle Alternatives théâtrales. Lancée durant les années Thatcher, son appellation peut se lire comme une réponse au célèbre « TINA » (There is no alternative), axiome économique qui s'est malheureusement imposé depuis.

En 2016, qu'en est-il du théâtre - et plus généralement des arts de la scène - comme « lieu de l'alternative » ?

À l'heure où la revue change de direction et de format, ce numéro se veut une exploration des pratiques artistiques qui cherchent à affirmer que des alternatives à la sinistrose ambiante existent. Il donne la parole à des artistes soucieux de faire le pari de l'intelligence collective et de proposer des espaces généreux de création, d'échanges et de réflexion.