Théâtre anglophone. De Shakespeare à Sarah Kane : l'envers du décor

Théâtre anglophone. De Shakespeare à Sarah Kane : l'envers du décor
Collectif
Ed. L'entretemps/Champ théâtral

La problématique de «l'envers du décor» invite à explorer le domaine théâtral sous un angle original, insolite, voire subversif. Traquer l'envers du décor, c'est prendre le théâtre à rebours, démonter de l'intérieur les mécanismes spécifiques au texte et à sa représentation, dans un processus de déconstruction qui, poussé à l'extrême, aboutit parfois à une crise de la représentation. C'est aussi confronter le texte aux réécritures dramatiques et scéniques qu'il inspire, dans une mise en perspective qui en renouvelle le sens. C'est encore prendre en compte le contexte socio-culturel et politique qui conditionne la production théâtrale, analyser la manière dont les problématiques sociales informent la création artistique ou, à l'inverse, s'interroger sur la place du théâtre dans la société.

Les études réunies dans ce volume croisent les approches dramaturgiques et scéniques, littéraires et civilisationnistes, balayant le champ du théâtre anglophone selon une double logique, historique et thématique. De la Renaissance shakespearienne et des Lumières au nouveau théâtre anglais et au théâtre américain du XXe siècle, les auteurs passent en revue une vaste chronologie et des domaines culturels diversifiés, entre lesquels se tissent toute une série de correspondances.

Ce cheminement collectif ne conduit pas seulement à contribuer à un état des lieux du théâtre anglophone à un instant t. Il participe à renouveler le questionnement sur le théâtre, à la fois genre littéraire et art du spectacle, le rapport qu'il entretient avec l'individu et/ou la société, la place du spectateur.

There are alternatives

There are alternatives
Alternatives théâtrales
Ed. Alternatives théâtrales

Notre revue, créée en 1979, s'appelle Alternatives théâtrales. Lancée durant les années Thatcher, son appellation peut se lire comme une réponse au célèbre « TINA » (There is no alternative), axiome économique qui s'est malheureusement imposé depuis.

En 2016, qu'en est-il du théâtre - et plus généralement des arts de la scène - comme « lieu de l'alternative » ?

À l'heure où la revue change de direction et de format, ce numéro se veut une exploration des pratiques artistiques qui cherchent à affirmer que des alternatives à la sinistrose ambiante existent. Il donne la parole à des artistes soucieux de faire le pari de l'intelligence collective et de proposer des espaces généreux de création, d'échanges et de réflexion.

Anthologie de L'avant-scène théâtre, vol. 1. Le théâtre français du XIXe siècle

Anthologie de L'avant-scène théâtre, vol. 1. Le théâtre français du XIXe siècle
Collectif
Ed. Avant-scène théâtre


La collection Anthologie de L'avant-scène théâtre réunit, par siècles, l'essentiel du théâtre français et permet d'en redécouvrir l'histoire, les auteurs, les textes et les représentations. Riche de nombreuses illustrations, elle s'adresse au plus large public, à tous ceux qui souhaitent disposer d'un ouvrage de référence sur l'art dramatique et enrichir leur culture théâtrale et littéraire.

Dans chaque volume de cette collection, les courants et les oeuvres sont présentés par des spécialistes reconnus et par de grands metteurs en scène contemporains, afin que soit restitué le lien unique entre le texte et sa mise en jeu.

Le volume consacré au théâtre français du XIXe siècle couvre une période éblouissante, qui, par la diversité de ses genres et le génie de ses auteurs, annonce le théâtre d'aujourd'hui : du mélodrame au vaudeville, en passant par le drame romantique, le réalisme et le symbolisme, de Hugo à Zola, en passant par Musset, Vigny, Dumas, Labiche, Feydeau, Courteline, Rostand, Jarry, Claudel...

Complet, il reproduit près d'une centaine d'extraits accompagnés d'analyses littéraires, dramatiques et historiques. Novateur, il enrichit la lecture des grands textes du regard inédit de metteurs en scène aussi importants que Peter Brook, Patrice Chéreau, Daniel Mesguich, Roger Planchon, Claude Régy, Jean-Pierre Vincent, Antoine Vitez...

Seuls. Chemin, texte et peinture

Seuls. Chemin, texte et peinture
Wadji Mouawad
Ed. Actes Sud

Wajdi Mouawad fasciné par Le Retour du fils prodigue de Rembrandt, c'est le chemin de l'écrivain vers le pays perdu de son enfance, ses couleurs, sa lumière, sa langue.

Comment l'auteur de théâtre a, pas à pas, été conduit vers ce nouveau texte, qu'il porte seul en scène et qu'il offre ici depuis sa genèse jusqu'à sa révélation au public.

La pantomime. Théâtre en mineur. 1880-1945

La pantomime. Théâtre en mineur. 1880-1945
Martinez Ariane
Ed. Presses Sorbonne nouvelle

Fondé sur une approche historique et esthétique, cet ouvrage s'attache à montrer comment la pantomime a représenté, entre 1880 et 1945, un « théâtre en mineur », susceptible de réfléchir et de repenser les enjeux de la scène, pour bon nombre d'auteurs (Huysmans et Hennique, Claudel, Cocteau), d'interprètes (Wague, Colette, Barrault), et de metteurs en scène (Lugné-Poe, Copeau, Artaud). En inoculant, au coeur du théâtre, des procédés venus d'autres disciplines artistiques (dessin, photographie, cinéma, danse, cirque), elle a transformé l'écriture dramatique, le jeu d'acteur et la conception du spectacle.

Les pièces muettes se multiplient à la fin du XIXe siècle, générant une dramaturgie didascalique subjective, qui s'inspire du roman et du poème en prose. Symptomatique d'une « crise du drame » (Szondi) et d'une « crise du geste » (Agamben), le jeu mimé interroge alors la mise en scène naissante et soulève des polémiques relatives à la formation du comédien. L'acteur, dont l'expression se concentrait sur le visage et les mains, est incité à reprendre possession de son corps dans son entier. Mise à mal par l'avènement du mime corporel fondé par Decroux, la pantomime n'en a pas moins constitué un recours décisif pour stimuler le rythme et l'image scéniques.

Barbelo, à propos de chiens et d'enfants

Barbelo, à propos de chiens et d'enfants
Srbljanovic Biljana
Ed. Arche

L'auteur exige un traitement humain pour les animaux en préalable de la pièce.

L'auteur n'insiste pas pour que le même principe soit appliqué aux humains.

Présentation de l'éditeur

En Serbie, après-guerre, les membres d'une famille recomposée hantés par leurs morts peinent à retrouver un mode de coexistence.

Je tremble (1 et 2)

Je tremble (1 et 2)
Pommerat Joël
Ed. Actes Sud

Dans un lieu qui pourrait s'appeler cabaret ou théâtre, où le sérieux et la légèreté, la gravité et la dérision pour un soir ne s'opposeraient plus, quelques spécimens de l'humanité viennent se raconter ou se chercher une vérité sous la conduite d'un présentateur plutôt déconcertant.

N'ayant d'autre principe que de faire spectacle de tout et d'échapper aux limites entre le bon et le mauvais goût, le vrai et le faux, ce lieu se voudrait un miroir, ce même miroir des contes dans lequel on vient s'interroger ou se dévoiler.

Oeuvres choisies, vol. 7. La Cène suivi de Faux pas

Oeuvres choisies, vol. 7. La Cène suivi de Faux pas
Barker Howard
Ed. Editions théâtrales

Barker revisite l'épisode biblique de La Cène en y propulsant des prostituées, des soldats, des veuves, des artisans... tout un monde en recherche de sens. Un autre Messie, figure inversée de Jésus, rassemble ses disciples pour une dernière rencontre au cours de laquelle la transsubstantiation deviendra cannibalisme.

Dans Faux pas, après la mort mystérieuse du Roi, un anatomiste est convoqué pour disséquer la dépouille royale. Soumis aux désordres sensuels de la famille royale et à la confusion spirituelle d'une cour endeuillée, il découvre peu à peu qu'il est l'objet d'un piège érotique et politique qui se refermera sur lui.

Howard Barker reprend ici les thématiques familières du théâtre de la Catastrophe. Il s'inscrit, une fois encore, dans la lignée de Shakespeare, interrogeant l'Histoire et le rapport maître-esclave, dans une langue à la fois crue et lyrique.

Le monologue d'Adramélech

Le monologue d'Adramélech
Novarina Valère
Ed. POL

C'est le monologue d'Adramélech qui témoigne de sa condition. Ouvrier, celui à qui on ne donne jamais la parole dit ses colères, ses peines, ses inquiétudes mais aussi ses joies. Il se fait l'ambassadeur des sans-grades, d'un monde muet et muselé. A présent, il craque et dit tout, jusqu'à l'essoufflement. Pièce jouée au Théâtre de Vidy, à Lausanne, en février 2009 avant sa tournée en France.

Jean-Luc Lagarce dans le mouvement dramatique

Jean-Luc Lagarce dans le mouvement dramatique
Colloque année (...) Lagarce
Ed. Solitaires intempestifs

Resituer « Lagarce dans le mouvement dramatique », c'est choisir de mettre en lumière des correspondances dramaturgiques, de tisser des liens de contemporanéité entre cet auteur et des écritures de la fin du XIXe siècle ou des débuts du XXe siècle, voire d'époques plus anciennes, telles l'âge classique ou celui des Lumières. C'est aussi dessiner une sorte de portrait de groupe qui mettra en valeur les liens esthétiques existant entre Lagarce et d'autres dramaturges contemporains. Et c'est enfin témoigner d'une oeuvre en mouvement, c'est-à-dire profondément novatrice, qui, d'une pièce à l'autre, ne cesse de renouveler, de réinventer les formes du drame et de la scène.